Coronavirus: l'Iran dépasse la barre des 12.000 morts

10 Juillet, 2020, 06:41 | Auteur: Lynn Cook
  • L'Iran dépasse la barre des 12.000 morts

"Malheureusement, au cours des 24 dernières heures, nous avons perdu 200 de nos compatriotes, ce qui porte le nombre total de victimes (du virus) à 11.931", a indiqué à la télévision d'État Sima Sadat Lari, porte-parole du ministère de la Santé. Ce chiffre efface largement le précédent record de 163 morts qui datait de dimanche.

Le nombre de nouveaux cas et de décès a fortement augmenté au cours de la semaine écoulée, après la levée progressive des mesures de confinement, à la mi-avril. C'est "le résultat de notre comportement et des nos actions à tous".

2637 autres personnes ont été testées positives pour le virus, ce qui porte le nombre total officiel de cas à 245688, a déclaré Lari.

Les décès et les infections par le virus officiellement enregistrés ont augmenté régulièrement depuis que l'Iran a signalé un creux de près de deux mois dans les cas quotidiens enregistrés au début du mois de mai.

Mais les autorités ont à plusieurs reprises mis en garde contre ce qu'elles considèrent comme une attitude laxiste de la part des citoyens envers les masques, tout en exprimant également leur inquiétude quant au fait que les gens continuent de se rassembler en groupes.

La porte-parole a évoqué une nette augmentation des cas de contamination dans une ville dont elle n'a pas dévoilé le nom, "où la population a organisé une cinquantaine de cérémonies de mariage ces jours-ci".

Et depuis le 4 juillet, le port du masque a été rendu obligatoire dans les espaces publics couverts "où il y a des regroupements".

"Ayez toujours un masque sur vous lorsque vous sortez", a martelé Mme Lari.

Irna, l'agence officielle, a rapporté mardi l'infection par virus de douze membres du club de football d'Esteghlal, une des meilleures équipes du pays, alors que le championnat a repris le 25 juin après quatre mois de suspension à cause de l'épidémie.

Face à la propagation de la maladie, les autorités ont autorisé les provinces les plus touchées à rétablir des restrictions.

L'application de cette dernière mesure pourrait cependant être difficile notamment à Téhéran où la situation reste critique.

Recommande: