L’enveloppe pour les soignants hors médecins portée à 7,5 milliards d’euros — Hôpital

09 Juillet, 2020, 16:41 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Le gouvernement avait promis jusqu'ici 7 milliards d'euros dont 6,4 milliards pour les professionnels non-médecins des hôpitaux

Le Premier ministre a fait cette annonce lors d'une nouvelle réunion avec les syndicats de la fonction publique hospitalière, mardi soir, au ministère de la Santé.

Le gouvernement a présenté aux syndicats, dans la nuit de mercredi à ce jeudi, un projet d'accord sur une augmentation d'un minimum de 180 euros mensuels net pour les personnes hospitaliers, hors médecins.

Comme annoncé mardi, il comprend également un volet sur l'emploi, avec 15 000 embauches dans les établissements publics, dont la moitié correspondent à des créations de postes et l'autre moitié à des recrutements de personnels qui n'étaient jusque-là pas pourvus.

Dans une réaction transmise à l'AFP, Olivier Véran a souligné la "qualité des échanges" menés avec les syndicats et rappelé "son souhait d'aboutir à un accord" signé par une majorité de syndicats. Reste désormais à valider ce projet d'accord. Mais on a été au bout de ce qu'on pouvait faire.

"Bien sûr, ce protocole n'est pas parfait". "Les organisations consultent aussi leur base et leurs adhérents".

"Un avis partagé par le secrétaire national de l'Unsa-Santé: "on a obtenu des avancées", a insisté Jean-Claude Stutz, qui regrette néanmoins que la mesure" "socle" ne concerne pas les établissements sociaux (aide à l'enfance, handicap, centres d'hébergement.). J'ai annoncé une enveloppe de 7,5 milliards d'euros, et insisté pour que les questions d'emploi soient également intégrées à la négociation.

Les syndicats, qui réclamaient initialement une hausse mensuelle de 300 euros net pour l'ensemble des personnels du secteur public, doivent se prononcer d'ici lundi sur cet accord.

Cette somme pourrait financer une hausse de rémunération de 160 à 170 euros net pour leurs salariés.

Selon des sources concordantes, l'ensemble des salariés paramédicaux (infirmiers, aides-soignants) et non médicaux (techniciens, brancardiers, etc.) des hôpitaux et des Ehpad publics sont concernés, à l'exception des médecins, qui font l'objet de négociations séparées. Pour les médecins, ui bénéficient d'une négociation à part, aucun projet d'accord n'a en revanche été présenté à ce stade, les discussions menées mercredi avec les syndicats de praticiens hospitaliers demeurent bloquées faute d'avancée sur l'enveloppe promise par le gouvernement, selon les sources syndicales.

La semaine dernière, le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait relevé à 6,4 milliards d'euros l'enveloppe proposée pour les revalorisations des agents hospitaliers (hors médecins). Les syndicats espéraient une rallonge pour financer de nouveaux échelons en fin de carrière et une hausse des indemnités de gardes et astreintes.

La principale organisation d'internes en médecine, l'Isni, qui avait déposé un préavis de grève pour jeudi, a décidé dans ce contexte de maintenir son rassemblement à 15H00 devant le ministère de la Santé.

Malgré ce nouveau geste financier, les syndicats se sont dit déçus mardi soir de cette nouvelle séance de négociation. Une autre source syndicale fait état d'une clôture du "Ségur de la santé" dès jeudi.

Recommande: