" Je ne fais de guerre à personne ", répond Eric Dupond-Moretti aux magistrats — Gouvernement Castex

07 Juillet, 2020, 14:37 | Auteur: Sue Barrett
  • Suivez en direct l'annonce du gouvernement Castex

Pire, sa nomination a été perçue comme "une déclaration de guerre à la magistrature" par la présidente de l'Union syndicale des magistrats, Céline Parisot.

Depuis le remaniement ministériel, Eric Dupond-Moretti fait de plus en plus de bruit! Une nomination qui a été accueillie avec une certaine froideur par les magistrats, si ce n'est de la colère, alors que le truculent avocat avait proposé en 2018, dans un livre, de supprimer l'École nationale de la magistrature au motif qu'elle formerait une "caste", empreinte de corporatisme. "Quel est le message quand en plus le ministre de la Justice se trouve relégué aussi loin dans l'ordre protocolaire?" Éric Dupond-Moretti a été nommé Garde des Sceaux dans le nouveau gouvernement de Jean Castex.

Pour rappel, Éric Dupond-Moretti avait qualifié de "méthodes de barbouzes" les investigations du PNF, qui ont épluché ses factures téléphoniques détaillées. Un "X" qui visait bien sûr les magistrats du PNF. Une plainte qui fait mauvais genre pour le nouveau ministre de la Justice, et qui a été retirée, selon l'Elysée.

Lucille Rouet, secrétaire nationale du Syndicat de la magistrature (SM, gauche), s'est dite "interpellée par ce signal". "Les avocats attendent des actes politiques forts, un ministre qui les soutienne, qui sache ce qu'est être avocat".

Il rappelle aussi le positionnement d'Eric Dupond-Moretti lors du mouvement MeToo.

Il reconnaît que la nomination d'un avocat "est évidemment une bonne nouvelle" pour les avocats, et dit garder "le souvenir de Robert Badinter, immense garde des Sceaux qui a laissé une trace magnifique dans l'histoire de ce pays, avec une hauteur de vue". Le barreau de Paris a lui annoncé mardi dans un communiqué avoir "suspendu" son action en justice concernant cette même enquête préliminaire dans l'attente des résultats, attendus pour le 15 septembre, de l'inspection générale demandée par l'ex-garde des Sceaux Nicole Belloubet.

Recommande: