Le masque obligatoire dans les transports en commun

03 Juillet, 2020, 01:26 | Auteur: Lynn Cook
  • L’Europe rouvre ses portes aux touristes

Depuis la réouverture, le mot d'ordre de Québec est d'y aller "progressivement".

La consigne s'appliquera à toutes les régions du Québec et dans tous les transports en commun pour les personnes âgées de 12 ans et plus.

"On porte le masque pour protéger les autres plutôt que soi-même".

Une période de grâce de deux semaines sera cependant accordée jusqu'au 27 juillet "avant de vraiment commencer à interdire l'entrée dans le métro, dans les autobus aux gens qui n'ont pas de masque", a-t-il indiqué.

Le premier ministre François Legault a annoncé ce matin l'imposition du masque obligatoire dans les transports en commun.

"On va laisser la chance aux gens de s'en procurer".

Le premier ministre du Québec, François Legault, estime cette mesure nécessaire puisqu'il y a de plus en plus d'achalandage dans le transport en commun en raison du déconfinement.

Aucune amende n'est pour l'instant prévue pour les contrevenants. M. Legault en a profité également pour faire un appel au civisme, à la collaboration et au sens des responsabilités des Québécois, ajoutant qu'ils ont suivi de manière exemplaire les consignes de santé publique depuis le début de la crise. C'est pour cela que le port du masque ou du couvre-visage sera obligatoire dans les transports en commun à compter du 13 juillet.

Toutefois, il a répété que cette obligation intervient dans un contexte estival, de réouverture graduelle et de préparation de la deuxième vague. Mais c'est le prix à payer pour ne pas revenir en arrière.

Actuellement, "les indicateurs sont favorables, le nombre de cas, d'hospitalisations et de décès sont toujours en baisse", a souligné le D Arruda lors d'une conférence de presse tenue conjointement avec le D François Desbiens, qui quittait lundi son poste de directeur régional de santé publique de la Capitale-Nationale pour poursuivre sa carrière à l'Institut national de santé publique du Québec. Il ne s'explique pas lui non plus le délai de deux semaines supplémentaires pour imposer le port du couvre-visage. Ce mardi, 18 nouveaux morts ont été recensés pour un total de 5503 dans la province.

Recommande: