"Vélo : "VanMoof condamne la " censure " d'une publicité en France

02 Juillet, 2020, 17:02 | Auteur: Aubrey Nash
  • Un vélo de la marque néerlandaise Van Moof

Un cycliste à Marseille, le 19 mars 2020.

Le fabricant néerlandais de vélos électriques VanMoof s'est insurgé ce mardi contre un avis émis par l'autorité française de régulation de la publicité (ARPP) contre l'une de ses campagnes promotionnelles. C'est l'accusation portée par la marque VanMoof, à qui il a été demandé de modifier son spot.

L'ARPP répond par la voix de son président, Stéphane Martin: "C'est un grand classique d'attaquer cette indépendance que l'on a de fait et d'essayer d'obtenir de l'espace et de la médiatisation gratuite en criant à la censure".

Selon Alfa-Claude Djalo, responsable presse VanMoof: "Nous remettons en question la légitimité et la transparence de cette autorité (privée, composée de professionnels du monde de la pub)". Notre message est fort, mais il n'y a aucune controverse et la pollution automobile reflète une situation à laquelle doivent faire face beaucoup de citadins.

Dans le spot, on peut voir une belle voiture de sport à la peinture métallique brillante. C'est un grand principe de concurrence loyale " tout en indiquant que la publicité de VanMoof " tombe dans l'excès avec des images qui n'ont pas lieu d'être, comme ces fumées de cheminées d'usine, qui n'ont pas de rapport avec l'industrie automobile. L'entreprise "préfère donner une visibilité publique" à ce qu'elle "considère comme une dérive". "Certains plans présents dans les reflets de la voiture apparaissent, à notre sens, disproportionnés et jettent un discrédit sur tout le secteur de l'automobile (.): plan d'usines/cheminées et d'accident, tout en créant un climat anxiogène. Ils devront donc être modifiés", a écrit l'ARPP, dans son courrier à VanMoof.

Cette décision a suscité un tollé sur la toile, nombre d'internautes - dont de nombreux militants écologistes - dénonçant le deux poids deux mesures entre les publicités omniprésentes pour l'automobile et le traitement réservé à ce spot pour une marque de vélo. "Nous refusons de faire une version édulcorée qui répondrait aux recommandations de l'Arpp en faveur de l'industrie automobile française, assure la chargée de communication du fabricant. C'est un appel à l'action, une chance de laisser le passé derrière nous et de faire de réels progrès qui profitent à tou.te.s. Remettre en question le statu quo sera toujours conflictuel, mais c'était notre objectif depuis le début", a déclaré Taco Carlier, co-fondateur de VanMoof, cité dans un communiqué.

Reste à savoir si les médias français suivront l'avis de l'ARPP si VanMoof se décide à investir en publicité dans ceux-ci.

Association loi 1901 indépendante des pouvoirs publics, l'ARPP est financée par les cotisations de 800 entreprises adhérentes. Elle est administrée par les représentants des professions publicitaires (annonceurs, agences, médias, régies etc.).

Recommande: