Une grippe porcine détectée en Chine pourrait causer une nouvelle pandémie

01 Juillet, 2020, 16:08 | Auteur: Jonathan Ford
  • En Chine, un virus de grippe porcine inquiète en raison des risques de nouvelle pandémie

En Chine, des chercheurs avaient précédemment signalé qu'ils avaient découvert la souche d'un virus de la grippe porcine présentant toutes les caractéristiques pour provoquer une nouvelle pandémie.

Le virus serait donc déjà passé chez l'être humain mais il n'existe, à ce jour, aucune preuve de sa transmission d'humain à humain. Et ses caractéristiques inquiètent: elle pourrait provoquer une future pandémie, selon une étude parue lundi dans la revue scientifique américaine PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences). L'un de ces virus, baptisé G4 EA H1N1, a été retrouvé chez 10.4 % des ouvriers travaillant dans l'industrie porcine, en particulier ceux âgés de 18 à 35 ans.

La Chine a pris en 2009 des mesures contre une épidémie de la grippe aviaire H1N1, avec des restrictions des voyages en provenance des pays affectés par l'épidémie et la mise en quarantaine de plusieurs dizaines de milliers de personnes.

De 2011 à 2018, les chercheurs ont prélevé 30'000 écouvillons nasaux de porcs dans des abattoirs de 10 provinces chinoises et dans un hôpital vétérinaire, leur permettant d'isoler 179 virus de la grippe porcine. Et selon des tests sanguins capables de rechercher la présence d'anticorps à ce virus, 4.4% de la population générale chinoise semble également contaminée.

Les chercheurs, préconisent, donc, afin d'éviter cela, de mettre en place une surveillance des populations de porcs chinois susceptibles d'attraper la grippe, mais aussi des personnes qui travaillent à leur contact. "L'inquiétude est que les infections d'humains par les virus G4 ne mènent à une adaptation humaine et n'augmentent le risque d'une pandémie humaine".

→ L'immunité obtenue après un contact avec un virus humain de la grippe saisonnière ne fournit pas de protection contre le virus G4 EA H1N1. Ils ont observé que les virus G4 étaient plus infectieux, se répliquaient dans des cellules humaines et provoquaient chez les furets des symptômes plus graves que d'autres souches.

Recommande: