Emplois fictifs : une peine de prison ferme pour François Fillon

30 Juin, 2020, 12:20 | Auteur: Lynn Cook
  • Suspense autour du rendu du jugement Fillon

Penelope Fillon est condamnée à 3 ans de prison avec sursis pour ses emplois fictifs.

François Fillon, qui avait défendu la réalité du travail de son épouse, n'a "pas procédé à une remise en question", a souligné la présidente Nathalie Gavarino, qualifiant le comportement de l'ancien Premier ministre de "manquement non seulement à son devoir de probité mais aussi à celui d'exemplarité" en tant que parlementaire. On mesure néanmoins le caractère infamant de ces deux ans de prison ferme prononcés à l'encontre d'un Premier ministre dont la carrière politique est fort honorable.

L'ancien premier ministre est même allé jusqu'à solliciter son ami, le milliardaire Marc Ladreit de La Charrière pour obtenir un contrat particulièrement atypique avec la revue des deux mondes. Reconnu coupable de détournement de fonds publics et complicité, et complicité et recel d'abus de biens sociaux, il est condamné à cinq ans d'emprisonnement, dont deux ferme, 375.000 euros d'amende et dix ans d'inéligibilité.

Pour le tribunal, ses contrats n'avaient "aucune consistance" et ne répondaient à "aucun besoin".

Au total, les fonds publics issus de l'Assemblée et du Sénat détournés au titre des contrats de Mme Fillon et des enfants du couple s'élèvent, selon le tribunal, à près de 1.156.000 euros.

Seule l'Assemblée s'est constituée partie civile. S'y ajoute pour Penelope Fillon 680 000 euros à rembourser solidairement avec Marc Joulaud (l'argent qu'elle a perçu durant les cinq années où Marc Joulaud a été parlementaire).

Le tribunal correctionnel a décidé de rendre son jugement en début d'après-midi, après avoir tacitement rejeté les demandes de réouverture des débats présentées par la défense pour faire la lumière sur d'éventuelles "pressions" pendant l'enquête. "Celle-ci espérait rebondir sur de récentes déclarations de l'ancienne cheffe du parquet national financier (PNF) qui a récemment fait état de "pressions" procédurales" de sa hiérarchie pendant l'enquête.

Les Fillon, arrivés masqués conformément au protocole sanitaire, n'ont pas fait de commentaires à l'issue de l'audience.

"Dans ce jugement, on reproche que Penelope Fillon n'ait pas démontré son innocence", explique sur BFMTV Me Antonin Lévy, avocat de François Fillon.

La défense, qui dénonce depuis trois ans une enquête "à charge" menée en pleine campagne présidentielle, espère que le tribunal attendra l'avis du CSM et la fin de la commission d'enquête parlementaire sur l'indépendance de la justice, devant laquelle s'exprimait Mme Houlette, pour en discuter et statuer.

Donné favori à la présidentielle, le chantre de la droite conservatrice avait finalement été éliminé au premier tour, après une campagne minée par cette affaire révélée par le Canard Enchaîné.

Recommande: