Sous pression, Facebook décide de modérer les contenus

29 Juin, 2020, 12:27 | Auteur: Aubrey Nash
  • Contenus haineux: Facebook sous pression des marques, promet de faire le ménage

Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, a perdu près de 7,2 milliards de dollars en une journée, après que plusieurs entreprises ont décidé de ne plus utiliser le réseau social pour y faire leur publicité jusqu'à nouvel ordre, a annoncé Bloomberg.

Il a fallu frapper là où cela fait mal, sur ses résultats, pour que Mark Zuckerberg agisse. Le patron du réseau social défendait pourtant une approche moins intrusive que Twitter ou YouTube, notamment vis-à-vis des discours des personnalités politiques (ceux de Trump par exemple), au nom de la liberté d'expression.

"Est-ce que Facebook va autoriser une vérification indépendante de quels contenus sont épinglés et les effets sur la diffusion?", s'est ainsi interrogée Michelle Amazeen, professeure de communication politique à l'université de Boston.

Il ajoute que Facebook interdira également les publicités affirmant que les personnes de certaines origines, religions, orientations sexuelles ou ayant le statut d'immigrants constituent une menace pour la sécurité ou la santé. "Coca-Cola, l'une des marques les plus connues du monde qui dépense des sommes énormes en publicité, a annoncé vendredi qu'elle suspendait pendant au moins 30 jours toute promotion sur tous les réseaux sociaux, parce qu'" il n'y a pas de place pour le racisme ".

Comme structures ayant répondu très favorablement à l'appel des organisations de la société civile américaine, on peut citer: Coca Cola, le géant de l'agroalimentaire et des cosmétiques Unilever, la société américaine de télécoms Verizon, le glacier Ben & Jerry's (Unilever), les fabricants d'articles de loisirs en plein air Patagonia, North Face et REI, ainsi que l'agence de recrutement Upwork. "Les marques ont le devoir d'aider à construire un écosystème numérique fiable et sûr".

Les actions de la société ont chuté le 26 juin de 8,3% quand le géant Unilever a déclaré qu'il cesserait de dépenser de l'argent pour la publicité dans les produits de Facebook, notamment Instagram, jusqu'à la fin de l'année. "Il reste encore beaucoup à faire, en particulier en termes de division et de discours haineux pendant cette période électorale polarisée aux Etats-Unis", a expliqué Unilever (Dove, Knorr.) pour justifier sa décision.

La campagne #StopHateForProfit, soutenue par la Ligue antidiffamation (ADL), l'Association nationale pour l'avancement des personnes de couleur (NAACP) et d'autres groupes de défense des droits, appelle les annonceurs à boycotter le premier réseau social mondial au mois de juillet.

Recommande: