Sanofi assure que la France est "au centre" de sa stratégie

28 Juin, 2020, 13:26 | Auteur: Aubrey Nash
  • Sanofi pourrait annoncer plusieurs centaines de suppressions de postes en France

Le géant pharmaceutique français Sanofi a annoncé ce vendredi la suppression de 1700 emplois en Europe, dont un millier en France, une réorganisation qui correspond à une "nouvelle stratégie" selon Olivier Bogillot, le président France du groupe, et non à un plan social lié aux conséquences du Covid-19.

"En France, environ un millier de postes sur les 25.000 qu'y compte le groupe seront supprimés dans les trois ans qui viennent sous forme de volontariat, donc une moyenne de 350 par an", précise Paul Hudson.

Seront concernés "certains sites en Ile-de-France sur les fonctions support, au siège international rue de la Boétie à Paris, au campus val de Bièvre (Val-de-Marne) ou d'autres endroits en France, mais surtout sur des sites tertiaires". Ces discussions interviennent près de six mois après l'annonce par le directeur général Paul Hudson d'un plan de baisse de coûts de deux milliards d'euros d'ici à 2022, notamment en arrêtant la recherche dans le diabète, l'un de ses cœurs de métier traditionnel, ainsi que dans le cardiovasculaire.

Selon le Journal du Dimanche, deux plans de rupture conventionnelle collective (RCC) seront notamment proposés lundi au comité d'entreprise France, l'un pour Sanofi Aventis et l'autre pour Sanofi Winthrop, visant au total 523 départs volontaires de salariés ayant au moins 10 ans d'ancienneté et un projet professionnel. "C'est impensable pour nous", a protesté auprès de l'AFP Florence Faure, coordinatrice CFDT, premier syndicat chez Sanofi, promettant de "combattre ces suppressions d'emplois qui n'ont pas lieu d'être ".

Le dernier plan de réduction des effectifs, annoncé en juin 2019 (près de 470 suppressions de postes dans la recherche et développement en France et en Allemagne), "n'est pas terminé que la direction en annonce un nouveau", a-t-il critiqué. Sanofi veut passer d'un total de 300 médicaments à vendre à seulement une centaine. C'est la santé pour le fric.

"C'est catastrophique, insupportable, inacceptable et honteux".

Le laboratoire, fabricant du Doliprane, affichait un chiffre d'affaires de près de 9 milliards d'euros au premier trimestre, avec une progression due en partie aux ventes de médicaments anti-douleur pendant la pandémie de Covid-19. A contre-courant de nombre d'entreprises qui ont soit réduit, soit annulé leur dividende en raison de la crise sanitaire.

" C'est la science qui nous conduit à faire un certain nombre de choix". Une hausse des résultats notamment due à l'épidémie de Covid-19 dans le monde.

"A la Bourse de Paris, l'action Sanofi était quasi stable (" 0,10% à 91,95 euros) vendredi à la mi-journée, dans un marché en nette hausse (" 1,80%).

Recommande: