Le laboratoire Merck condamné à verser 1000 euros par plaignant — Levothyrox

26 Juin, 2020, 20:54 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Les plaignants réclamaient une indemnisation de 10.000 euros par personne- soit 33 millions d'euros au total

Les juges lyonnais avaient en effet écarté toute faute du laboratoire allemand dans le lancement en 2017 du nouveau Levothyrox. En deuxième instance, jeudi 25 juin, la cour d'appel a estimé que Merck avait bien commis une faute au moment du changement de formule de son traitement. "La Cour considère qu'il y a eu un préjudice moral subi par toutes les parties". Selon lui, le laboratoire "avait l'obligation légale d'informer directement les malades, notamment par la boîte et la notice ".

Une décision "totalement incompréhensible " aux yeux du directeur juridique de Merck en France Florent Bensadoun, qui a annoncé le pourvoi de l'entreprise en cassation. "Rien n'est définitif car cette décision pourrait être remise en cause par la Cour de Cassation". Elle a en conséquence octroyé 1.000 € à chacun des 3.329 plaignants qui avaient décidé de poursuivre leur combat en appel, au titre du "préjudice moral". Convaincus, au contraire, que le groupe pharmaceutique les a mal informés sur son produit, 3 329 patients souffrant d'effets secondaires avaient fait appel - environ 800 ont abandonné la procédure - et réclamaient 10 000 euros d'indemnités chacun, soit 33 millions au total.

Le volet pénal de l'affaire est actuellement instruit par le pôle santé du TGI de Marseille pour des faits présumés de tromperie aggravée, homicide et blessures involontaires et mise en danger de la vie d'autrui. La nouvelle formule du médicament prescrit contre l'hypothyroïdie avait été incriminée, entre mars 2017 et avril 2018, par quelque 31.000 patients souffrant de maux de tête, insomnies, vertiges, etc. Mais en juin 2019, l'Agence du médicament avait publié les résultats d'une étude de pharmaco-épidémiologie menée sur plus de deux millions de patients, concluant que le passage à la nouvelle formule du Levothyrox n'avait pas engendré de "problèmes de santé graves ". "Le Levothyrox est un médicament à marge thérapeutique étroite". A cette date, il était conseillé d'effectuer un dosage hormonal pour vérifier que le changement de formule ne présente aucun risque.

Durant l'été 2017, de nombreux patients se sont plaints d'effets indésirables liés à la nouvelle formule, et ont réclamé le retour de l'ancienne. Si la France a été l'un des premiers pays où cette formule a été introduite, elle l'est aujourd'hui dans une quinzaine de pays de l'Union européenne, sans poser de difficultés a ajouté Merck.

Recommande: