Le FMI réduit encore ses prévisions économiques - Actualités Asset Management

26 Juin, 2020, 18:26 | Auteur: Aubrey Nash
  • Scénario encore plus sombre pour une récession historique

Le Fonds monétaire international (FMI) qui affiche des prévisions plutôt pessimistes, a annoncé une contraction du PIB mondial de 4,9% pour l'année 2020, alors qu'il l'estimait en avril à 3%. Globalement, le PIB de 2021 devrait donc se retrouver quelque 6,5 points de pourcentage au-dessous du niveau envisagé par les projections établies en janvier 2020, avant la pandémie de Covid-19, souligne l'institution de Bretton Woods.

Alors que la tentation des Etats est grande de lever toujours plus les mesures de précaution prises pour endiguer la progression de la maladie afin de relancer leur activité économique, le FMI doit actualiser ses perspectives de croissance mondiale dans l'après-midi.

Toutefois, la reprise qui est attendue en 2021 sera moins soutenue que ce qui a été initialement projeté (soit +5,4 % contre 5,8 %).

Plus tôt ce mois-ci, la Corée du Sud a présenté son troisième plan de budget supplémentaire d'une valeur de 35.300 milliards de wons (29 milliards de dollars) afin d'aider les industries essentielles à faire face aux répercussions économiques de la pandémie de coronavirus et protéger les emplois.

Gita Gopinath a exhorté les gouvernements à "rester vigilants " car la crise n'est pas terminée.

" L'impact négatif sur les ménages à bas revenus est particulièrement sévère, et pourrait compromettre les progrès considérables qui ont été accomplis en matière de réduction de l'extrême pauvreté dans le monde depuis les années 90 ", explique le FMI.

Cette fois, cela pourrait être soit pire, soit meilleur. Non, avertissent de plus en plus d'économistes, alarmés par la violence du choc au premier semestre.

Au contraire, "de nouvelles vagues d'infections peuvent freiner " la reprise "et resserrer rapidement les conditions financières, provoquant un surendettement", a résumé Gita Gopinath. Certains secteurs comme les ventes au détail rebondissent, d'autres tels que les secteurs des services " à forte intensité de contacts comme l'hôtellerie, les voyages et le tourisme restent déprimés", constate-t-elle.

Le FMI a peint également un avenir plus sombre pour l'économie mondiale car la pandémie de Covid-19 ne présente aucun signe d'affaiblissement. L'ampleur de la récente embellie sur les marchés financiers semble décorrélée de l'évolution des perspectives économiques, comme indiqué dans la Mise à jour du Rapport sur la stabilité financière dans le monde (GFSR).

"Enfin, au-delà de la pandémie, d'autres risques compromettent l'économie mondiale, souligne le FMI, citant " l'escalade des tensions entre les États-Unis et la Chine ", " l'effilochage des relations entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et la coalition des producteurs de pétrole " ou encore " les troubles sociaux ".

Recommande: