Covid-19: gel hydroalcoolique, soleil et plages font-ils bon ménage ?

25 Juin, 2020, 03:52 | Auteur: Jonathan Ford
  • Avec l’arrivée des beaux jours le plaisir de prendre le soleil

Le Dr Marta Frieyro, dermatologue à l'hôpital Quirónsalud Marbella, dans le sud du pays, explique dans le quotidien El Mundo.que l'absorption rapide du gel hydroalcoolique crée une fausse sensation d'évaporation totale du produit sur la peau, alors "qu'il reste longtemps sur sa surface" et que l'exposition de la peau au soleil peut conduire à "une brûlure".

C'est pourquoi il est recommandé de préférer l'eau et le savon afin de se laver les mains avant d'aller au soleil, "une mesure de sécurité contre la contagion par le coronavirus et qui ne présente pas de risque pour la santé de notre épiderme", ajoute le spécialiste. "L'alcool est un agent irritant et desséchant qui peut déshydrater la peau".

Car si il n'y a pas de risque de brûlure de la peau (ni l'éthanol ni la glycérine qui se trouvent dans ces gels ne sont photosensibilisants), le risque d'irritation cutanée est bien présent. Des dermatologues espagnols ont lancé l'alerte dès la semaine dernière. "Et les rayons UV du soleil étant eux-même assez agressifs, la peau doit faire face à deux agressions en même temps" détaille jeudi Brigitte Milpied, dermatologue à Bordeaux à BFM TV. Encore plus dangereux, les gels qui contiennent du parfum ou des huiles essentielles peuvent provoquer des risques d'hyperpigmentation (des taches brunes) une fois au soleil.

La peau des enfants plus fragile
La peau des enfants plus fragile

Faut-il utiliser le gel hydroalcoolique à la plage, en terrasse?

Lorsqu'il est possible, le lavage classique des mains à l'eau et au savon, est donc à privilégier.

Recommande: