Grève sur les antennes de BFMTV et RMC : des émissions perturbées mercredi

24 Juin, 2020, 15:37 | Auteur: Sue Barrett
  • Bourdin Direct supprimé Jean Jacques Bourdin privé d’adieux sur RMC

La matinale de BFM Paris a également été perturbée.

Lors de l'assemblée générale où se sont exprimés des salariés, intermittents et pigistes des différentes branches et métiers d'Altice, il a été indiqué à de nombreuses reprises que les activités audiovisuelles d'Altice étaient en "bonne santé". Elle prévoit dans ce cadre de supprimer "330 à 380 CDI et jusqu'à 200 pigistes et intermittents", soit environ un tiers des effectifs, sur un total de 1600 salariés, selon l'intersyndicale (CFDT-CFTC-CGT-SNJ-UNSA). Les salariés du groupe, qui comprend notamment les chaînes TV et radio de BFM et de RMC, ont voté une grève de 24 heures, "une vraie première pour le groupe NextRadioTV", en réaction au projet de suppression d'emplois porté par la direction. Et ils avaient convoqué mardi une assemblée générale au siège du groupe, à Paris, qui a rassemblé de nombreux salariés et approuvé le principe d'un arrêt de travail. "On a fait des audiences record pendant le confinement, BFM TV reste numéro 1 et n'est pas rattrapée par la concurrence".

"Pour nous, il n'y a aucune raison au niveau économique de faire un plan d'une telle ampleur", alors que NextradioTV avait dégagé "77 millions d'euros de bénéfices" l'an dernier, a-t-il ajouté.

La filiale de médias du groupe Altice (BFMTV, RMC, RMC Sport, BFM Business, RMC Découverte, RMC Story...) avait dévoilé le 17 juin un vaste plan d'économies et " de reconquête " pour faire face à l'impact de la crise du Covid-19 et à une concurrence accrue (notamment dans le sport). Une "transformation pour continuer d'exister demain" dans une économie des médias dont on ne peut pas faire comme si "elle était la même qu'en 2000, 2010 ou même 2015" avec un modèle de la télévision linéaire chamboulé par les nouveaux modes de consommation des médias.

"Notre objectif sera de limiter autant que possible l'impact sur les postes en CDI et de poursuivre l'excellence éditoriale, tout en développant les compétences technologiques et les forces commerciales, essentielles à NextRadioTV", répondait de son côté le groupe. La rédaction de BFM Business a pour sa part remplacé son émission matinale par des rediffusions. Le nombre de postes supprimés, entité par entité, devrait être détaillé le 10 juillet ainsi que les détails d'un plan qui s'engage à favoriser au maximum les départs volontaires, mais sans s'interdire de procéder à des départs contraints si le volontariat s'avérait insuffisant.

Recommande: