Chômage partiel: pas de baisse de l’indemnisation au 1er juillet

24 Juin, 2020, 08:18 | Auteur: Aubrey Nash
  • Chômage partiel pas de baisse de l’indemnisation au 1er juillet

"Il n'y aura aucun changement d'indemnisation pour les salariés en activité partielle au 1er juillet", a précisé le ministère dans un message à la presse.

" On va baisser un tout petit peu " le chômage partiel, a-t-il dit sur BFMTV et RMC, pour passer en salaire brut à " 60% au lieu de 70% " actuellement". "Selon lui, les salariés " ne verront sans doute pas la différence " puisqu'il " appartient aux chefs d'entreprises de compenser les 10 ou 15% que l'État ne mettra plus ".

Le dispositif de chômage partiel instauré en mars dernier en France pour éviter une vague de licenciements lors du confinement a coûté près de 17 milliards d'euros à l'Etat sur trois mois, a indiqué mercredi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

Alors que le gouvernement a assuré qu'il n'y aurait pas de baisse de l'indemnisation du chômage partiel pour les salariés, ni de diminution de sa prise en charge pour les entreprises au 1er juillet, Muriel Pénicaud a ouvert la porte à une prolongation du système d'activité partielle longue durée (APLD), sur Europe 1 mardi soir.

Avec la sortie de la phase aiguë de la crise sanitaire et la réouverture de nombreuses entreprises depuis le 11 mai, ce dispositif a été modulé au 1er juin et les employeurs contribuent désormais à hauteur de 15%.

"Fin mai, 7,8 millions de Français ont été en chômage partiel, mais c'est moitié moins d'heures qu'en avril, la décrue est vraiment manifeste, c'est vrai dans le commerce et le bâtiment", a-t-elle détaillé. "En mai, dans le secteur privé, un salarié sur deux est allé travailler sur son lieu de travail, un sur quatre (était) en télétravail, un quart en chômage partiel, en garde d'enfant ou en arrêt maladie", a-t-elle ajouté.

La ministre prévoit en outre de maintenir le dispositif actuel pour "les secteurs en grosse difficultés", comme les hôtels, les restaurants ou les salles de spectacle.

Darmanin et Pannier-Runacher ont évoqué une baisse de l'indemnisation... Quant au Medef, il veut que la prise en charge du chômage partiel ne baisse pas de nouveau avant la rentrée.

Recommande: