Mort de George Floyd : les manifestations continuent aux États-Unis

04 Juin, 2020, 13:11 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Source: Pixabay. Le racisme aux Etats-Unis

En désaccord apparent avec Donald Trump, le secrétaire américain à la Défense s'est dit mercredi 3 juin opposé à l'idée de déployer l'armée dans les grandes villes des États-Unis pour juguler le vaste mouvement de protestation qui s'exprime contre le racisme et les brutalités policières. Il ne la verra pas grandir, obtenir ses diplômes.

A New York, après des pillages lundi, le couvre-feu nocturne a été avancé à 20H00 et prolongé jusqu'à dimanche.

Quant à la vidéo, elle était sous-titrée, "C'est vrai GiGi" Papa a changé le monde "George Floyd le nom du changement. " (" la vie des Noirs compte ").

A Los Angeles, le maire Eric Garcetti a posé avec des policiers un genou à terre, symbole depuis 2016 de la dénonciation des violences policières contre les Afro-Américains. Les abords de la Maison-Blanche ont été bloqués par des barrières de métal, empêchant toute confrontation directe avec les forces de l'ordre.

À Minneapolis, le calme régnait.

" Je veux qu'on lui rende justice parce qu'il était bon, peu importe ce que les gens pensent, c'était quelqu'un de bien", a déclaré Roxie Washington, alors qu'elle était accompagnée de sa fille de 6 ans, Gianna.

Derek Chauvin, le policier qui, il y a plus d'une semaine, s'est agenouillé sur le cou de George Floyd pendant huit minutes, provoquant sa mort, avait dans un premier temps été inculpé d'homicide involontaire.

Le Minnesota a annoncé l'une des premières initiatives concrètes en réponse aux demandes des manifestants, avec l'ouverture d'une enquête sur la police de Minneapolis. Donald Trump a rendu hommage, mardi soir, à un ancien policier tué sur une scène de pillage à St-Louis dans le Missouri.

La maire de Washington, Muriel Bowser, a protesté contre l'envoi des militaires "dans les rues américaines contre les Américains", comme de nombreux gouverneurs démocrates.

Recommande: