Rwanda: une association veut l'extradition du "financier du génocide"

03 Juin, 2020, 17:35 | Auteur: Lynn Cook
  • Au Rwanda Félicien Kabuga reste en prison

Mercredi 26 mai, au palais de justice de Paris.

La cour a rappelé que Kabuga est poursuivi pour sept chefs d'accusation émis en 1997 par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), notamment pour crime de génocide et de crimes contre l'humanité.

La défense de l'octogénaire, qui veut qu'il soit jugé en France, peut encore se pourvoir en cassation après cette décision.

"Je demande à être laissé en liberté car je suis très malade", a déclaré M. Kabuga, 84 ans selon la justice, 87 ans selon ses dires, avant que les magistrats se retirent pour délibérer.

"Il est incapable d'effectuer seul aucun geste de la vie quotidienne", a plaidé son avocat Me Laurent Bayon devant son client, installé dans un fauteuil roulant à la barre du tribunal, en chaussons, jean et chemise violette.

Un tribunal français a refusé la libération sous caution au Rwandais Felicien Kabuga, accusé de génocide.

"L'humanité doit prévaloir sur le crime", a-t-il conclu.

Après des décennies de fuite, Félicien Kabuga a qualifié les accusations portées contre lui de "mensonges" et son avocat doutait qu'il bénéficierait d'un procès équitable devant un tribunal international. "S'il n'est pas en état de partir en courant, il est en état de se faire procurer de faux papiers - on l'a vu - et de se faire exfiltrer, le soutien des siens étant sans limite", a déclaré l'avocate générale Clarisse Taron, pointant aussi le risque de troubles à l'ordre public en cas d'annonce de la libération de Félicien Kabuga.

Interrogé par le procureur du MTPI qui souhaitait le transfert temporaire de l'accusé à La Haye compte tenu des restrictions de voyage mises en place à cause de la pandémie de Covid-19, le juge William Sekule de l'antenne du MTPI à La Haye a répondu, jeudi 28 mai: "La règle indique que les accusés inculpés par le TPIR (Tribunal pénal pour le Rwanda), tels que M. Kabuga, soient transférés et détenus à la branche d'Arusha (en Tanzanie) et que des procédures soient conduites là-bas ".

La cour a mis sa décision en délibéré au 3 juin.

Relire: Génocide de 1994 au Rwanda: Kabuga arrêté, Bizimana mort, qu'en est-il des autres fugitifs?

Il aura fallu 23 années pour le retrouver.

Recherché par la justice internationale, Félicien Kabuga a été arrêté près de Paris le 16 mai dernier après vingt-six ans de cavale.

Notre correspondante Margot Chevance est revenue au Rwanda sur ces traces.

Recommande: