L'application StopCovid est désormais disponible

02 Juin, 2020, 20:24 | Auteur: Lynn Cook
  • L'application Stop Covid doit permettre de limiter la propagation du coronavirus

Si certains se sont tournés vers les API proposées par Apple et Google, ce n'est pas le cas de StopCovid, l'application française désormais disponible sur Android et sur iPhone.

L'application StopCovid, permettant le traçage des personnes positives au Covid-19, qui a déjà reçu l'aval du Parlement et de la Commission nationale de l'information et des libertés, devra être lancée demain mardi en France qui entamera le même jour la phase II de son déconfinement avec des assouplissements des mesures.

L'application de traçage StopCovid, destinée à repérer la propagation du coronavirus, devrait finalement être disponible à partir du mardi 2 juin à midi, a annoncé dimanche le secrétaire d'Etat au Numérique, Cédric O. Chaque smartphone conserve en mémoire les identifiants cryptés des smartphones croisés (à moins d'un mètre, et pendant plus de quinze minutes). La disponibilité était initialement attendue vers midi, mais, selon le rédacteur en chef du site spécialisé Next Inpact, un retard a eu lieu en raison des "tests de montée en charge" (vérification de la résistance de l'application face à une hausse des connexions) vers midi.

Selon lui, StopCovid sera " quasiment un nouveau geste barrière ", avec le lavage des mains ou le fait d'éternuer dans son coude et a appelé les collectivités à faire la promotion de l'application, comme elles le font pour les gestes barrières.

Le gouvernement français vous propose de télécharger StopCovid afin de mieux gérer l'épidémie de coronavirus et d'éviter un retour en confinement.

Ils choisissent en cas de contamination s'ils veulent, ou non, prévenir les personnes croisées, de désinstaller l'application.

Trois onglets sont disponibles sur l'application. "On a besoin qu'un maximum de gens l'ait " et " ce qu'on vise d'abord se sont les personnes qui vivent dans les villes parce que ce sont elles qui font circuler le virus ", a indiqué Cédric O.