Le Sénégal célèbre la journée mondiale sans...tabac

01 Juin, 2020, 06:20 | Auteur: Lynn Cook
  • Covid-19  Avec des actions au Sénégal et dans le monde: L'industrie du tabac veut profiter du contexte pour soigner son image

Le tabagisme est en augmentation chez les jeunes filles âgées de 13 à 15 ans et la consommation de produits du tabac autres que la cigarette progresse dans la Région.

Alors que le monde entier célèbre la journée mondiale contre le tabac ce 31 Mai, "l'industrie du tabac, comme dans ses habitudes, veut profiter du contexte de la pandémie Covid-19 pour soigner son image".

Cette année, la journée mondiale sans tabac revêt un caractère particulier en vue du contexte actuel de la crise de la Covid-19 qui démontre une vulnérabilité plus accrue chez les fumeurs atteints du virus, contrairement aux messages fallacieux véhiculés par l'industrie du tabac. Son but ultime est de construire un monde sans fumeur puisque le tabagisme, avec 8 millions de morts par an dans le monde, reste la première cause de mortalité évitable.

L'OMS précise également que le tabagisme passif provoque chaque année plus de 1,2 million de décès prématurés.

L'OMS, selon la même source, a mis en garde contre de telles relations, déclarant que "le partenariat avec l'industrie du tabac sape la crédibilité des gouvernements en matière de protection de la santé des populations car il existe un conflit fondamental et irréconciliable entre les intérêts de l'industrie du tabac et les intérêts des politiques de santé publique".

Selon l'enquête STEPS 2017-2018, menée par le ministère de la Santé, auprès de 5.429 personnes, la prévalence de l'utilisation actuelle de toutes formes confondues de tabac était de 13.4%. Elle est plus faible chez les femmes (0,4%) que chez les hommes (26,9%).

Concernant le tabac fumé (à savoir l'utilisation des cigarettes, du cigare, de la chicha..., etc), la prévalence de l'utilisation actuelle était de 11.7% (10.5-12.8). Les prévalences les plus élevées concernaient les tranches d'âge de 30-44 et 45-59 ans, avec respectivement 15,4 et 15,2%. Elle est très faible chez les femmes (0.3%) que chez les hommes (23.4%).

Au Maroc, le tabagisme des jeunes est en baisse. " Ce pourcentage est plus élevé chez les garçons et augmente avec l'âge et le niveau scolaire ", d'après le document.

Dans ce cadre, je tiens à manifester tout mon soutien à la lutte antitabac confiée au Programme National de Lutte contre le Tabac ainsi qu'à toutes les parties prenantes à la lutte pour la protection de notre jeune génération contre les méfaits du tabagisme, car, comme le disait un sage africain "l'avenir, c'est la jeunesse "...

La taxation du tabac permet également d'augmenter les recettes fiscales grandement nécessaires, d'éviter des dépenses de soins de santé futurs et d'alléger la charge pesant sur les systèmes de soins de santé, a expliqué l'OMS.

Selon l'OMS, cette convention est l'un des traités les plus largement et rapidement acceptés dans l'histoire des Nations Unies. Par ailleurs afin d'encourager les jeunes à fumer, la publicité ainsi que le placement des produits du tabac dans les films, les émissions de télévision et via les médias sociaux constitue un moyen de prédilection pour les industriels du tabac.

Recommande: