Twitter sanctionne des publications de Donald Trump

31 Mai, 2020, 02:53 | Auteur: Lynn Cook
  • L'un des tweets de Donald Trump avec la mention de Twitter

Twitter met des avertissements sur les messages de Donald Trump.

Cette guerre ouverte s'est déplacée vendredi sur un terrain dramatique: les violents affrontements à Minneapolis après la mort d'un homme noir, George Floyd, lors de son interpellation. "Nous allons les réglementer sévèrement, ou les fermer, pour ne pas permettre qu'une telle chose se produise", a tweeté Donald Trump.

Le président américain, a ensuite estimé dans un second post, que "des voyous déshonorent la mémoire de George Floyd ", avant d'utiliser une formule empruntée à un suprémaciste blanc et ancien chef de la police de Miami en 1967, Walter Headley, qui affirmait que "quand les pillages commencent, les fusillades commencent ".

Le décret est censé donner la possibilité de réguler une loi de 1996, pilier du fonctionnement des réseaux sociaux, qui offre à Facebook, Youtube, Twitter ou Google l'immunité contre toute poursuite judiciaire en lien avec des contenus publiés par des tiers, et leur donne la liberté d'intervenir sur leur plateforme comme bon leur semble.

Donald Trump est suivi par plus de 80 millions de personnes sur Twitter. "Je viens de parler au gouverneur Tim Walz et lui ai dit que l'armée était pleinement à ses côtés (.) Les pillages seront immédiatement accueillis par les balles", a écrit le président américain.

Twitter a caché ce message de Donald Trump en le laissant accessible Twitter
Twitter a caché ce message de Donald Trump en le laissant accessible Twitter

En fait, Donald Trump n'a pas un front uni en face de lui, contrairement à ce qu'il prétend. Les tweets programmés seront visibles et éditables dans le menu "Tweets non-envoyés".

Twitter avait en effet déjà signalé deux autres tweets du président américain pour désinformation, les accompagnant d'une mention "Vérifiez les faits" - une première.

Mark Zuckerberg, le fondateur et patron de Facebook, est entré dans la bataille en rappelant sur Fox News le 28 mai que selon lui les plateformes ne devraient pas se poser en "arbitre de la vérité sur tout ce que les gens disent en ligne". "Toutefois, Twitter a déterminé que sa disponibilité peut présenter un intérêt pour le public", peut-on lire. Le député Matt Gaetz a déclaré qu'il était en train de rédiger un projet de loi pour revenir sur la section 230 de la loi sur la décence des communications, un bouclier juridique essentiel qui empêche les plateformes technologiques d'être responsables de ce que les utilisateurs publient.

Cependant, ce nouveau décret modifierait le champ d'application de cette loi et permettrait aux autorités de régulation de se prononcer sur les politiques de modération des contenus.

Alors qu'il entretient une relation conflictuelle avec les médias traditionnels, notamment les grands organes progressistes, qu'il qualifie de "véritable ennemi du peuple", le président américain, Donald Trump a su se servir des réseaux sociaux pour gagner en visibilité et se frayer le chemin vers la Maison Blanche. Un recours en justice qui n'inquiète pas Donald Trump. Le réseau de microblogging a restreint la diffusion d'un message de Donald Trump concernant les émeutes en cours à Minneapolis pour "apologie de la violence". "Twitter ne raconte que des conneries, de plus en plus de gens commencent à s'en rendre compte", a-t-il tweeté.

Recommande: