L’hydroxychloroquine inefficace selon une nouvelle étude observationnelle — Coronavirus

26 Mai, 2020, 20:51 | Auteur: Jonathan Ford
  • L'hydroxychloroquine de plus en plus contestée

Traitement supposé contre le Covid-19, l'hydroxychloroquine est sujette à de nombreuses critiques, mais fait aussi l'objet de nombreuses études, afin de déterminer son efficacité, ou sa dangerosité, contre le coronavirus.

Alors que plusieurs pays dans le monde et même au Gabon ont adopté ce médicament dans le traitement des patients Covid-19, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) vient d'émettre des réserve sur celui-ci.

Rien n'effacera ce que j'ai vu de mes yeux, assure de son côté Didier Raoult.

L'essai européen (Discovery) qui teste quatre traitements dont l'hydroxycholoroquine et qui suscitait beaucoup d'espoir se révèle plus compliqué que prévu, notamment faute de patients.

Une étude a été faite sur plus de 96 000 personnes concernant le le coronavirus.

Le taux de mortalité parmi tous les groupes prenant des médicaments était plus élevé que parmi les personnes qui n'en avaient pas reçu. Il prône l'administration de cette bithérapie dès les premiers symptômes et affirme dans sa troisième étude portant sur plus de 1000 patients qu'après 10 jours, plus de neuf sur dix (91,7%) n'avaient plus de charge virale.

L'équipe a également constaté que les arythmies cardiaques graves, qui provoquent un battement rapide et irrégulier de la chambre inférieure du cœur, étaient plus fréquentes dans tous les groupes recevant l'un des quatre schémas thérapeutiques. Ces molécules augmentent même le risque de décès et d'arythmie cardiaque.

Une étude recommandant de ne pas prescrire de la chloroquine, ni son dérivé l'hydroxychloroquine est parue vendredi dans la revue scientifique The Lancet. En corrigeant certains biais, les chercheurs estiment que le taux de mortalité lié à ces molécules s'établit autour de 13%. En dehors des essais cliniques, la France a déjà restreint l'usage de ce dernier à l'hôpital uniquement et seulement pour les cas graves sur décision collégiale des médecins. "Bien qu'il ne s'agisse pas d'un essai contrôlé par placebo, une étude observationnelle à cette échelle réalisée avec une analyse rigoureuse et méticuleuse est en effet puissante", a-t-il déclaré.

Des essais cliniques contrôlés randomisés sont en cours pour étudier l'efficacité du médicament dans la prévention des infections par le coronavirus ainsi que dans le traitement du COVID-19 léger à modéré. Plusieurs petites études en Europe et en Chine ont suscité un intérêt pour l'utilisation de l'hydroxychloroquine contre COVID-19, mais ont été critiquées pour leur manque de rigueur scientifique.

" En outre, il est clair que l'approbation de haut niveau de la prise de ces médicaments sans surveillance clinique est à la fois erronée et irresponsable".

Pourtant, ces essais seront très probablement poursuivis. Certains de ces résultats peuvent donner des résultats en quelques semaines.

Recommande: