Progression alarmante en Amérique latine, drapeaux en berne aux Etats-Unis — Virus

25 Mai, 2020, 06:07 | Auteur: Lynn Cook
  • Les contaminations et les décès au Pérou ont été multipliés par trois depuis le 30 avril

Le Brésil décompte pour la première fois 1000 morts en une journée.

Sur ordre de Donald Trump, les Etats-Unis, pays officiellement le plus lourdement endeuillé par le Covid-19, vont mettre leurs drapeaux en berne de vendredi à dimanche pour y honorer la mémoire des victimes.

Accusée par Washington d'avoir tardé à réagir et, selon Donald Trump, d'être responsable d'"une tuerie de masse mondiale", la Chine a proclamé sa victoire sur le coronavirus après avoir endigué l'épidémie.

Le Brésil a dépassé jeudi les 20.000 morts, après une hausse record de 1.188 décès au cours des dernières 24 heures, selon des données du ministère de la Santé qui y confirment l'accélération de la pandémie.

Pays le plus touché au monde, avec 1,57 million de cas et plus de 94.000 morts, les Etats-Unis enregistrent encore chaque jour de sombres bilans.

Le nombre de morts y a ainsi doublé en seulement 11 jours, selon les chiffres du ministère de la Santé. Dans les cimetières des grandes villes, comme Sao Paulo, les fossoyeurs accélèrent les cadences. Mais jeudi, le président et les gouverneurs, réunis pour une visioconférence, ont baissé le ton et rapproché leurs positions. "Le Chili fait face, en ce moment, à de graves pénuries alimentaires". Selon l'ONU, la croissance chutera de 5,3% et 11,5 millions de personnes supplémentaires s'inscriront au chômage en 2020 en Amérique latine. Et la contraction de l'économie de la région sera cette année de 5,3%, la pire depuis 1930.

La plupart des hôpitaux de Lima sont au bord de la rupture en raison de la pandémie de coronavirus, a mis en garde jeudi le Bureau du défenseur du peuple péruvien, l'entité publique chargée de veiller au respect des droits de l'Homme dans le pays.

Le personnel de l’hôpital public Hipolito Unanue de Lima exprime son mécontentement face au manque de moyens
COVID-19 au Pérou: les hôpitaux de Lima au bord de la rupture

" Les établissements de santé manquent d'équipements de biosécurité pour le personnel, de lits en réanimation, de respirateurs, d'oxygène, de tests, entre autres dispositifs et matériels médicaux ", ajoute l'institution.

"C'est comme un film d'horreur, l'intérieur de l'hôpital ressemble à un cimetière, les patients meurent sur les chaises, dans les fauteuils roulants", a raconté à l'AFP Miguel Armas, infirmier à l'hôpital Hipolito Unanue de Lima.

D'ores et déjà, dans la perspective de la relance de l'économie, les Etats américains ont renoncé aux mesures les plus restrictives de confinement.

Après deux mois de confinement, Chypre a rouvert ses cafés, restaurants en plein air et salons de coiffure ainsi que des écoles.

En France, critiqué après avoir maintenu le premier tour des municipales le 15 mars malgré la pandémie, le gouvernement a annoncé que le second tour aurait lieu le 28 juin et que les électeurs devront porter un masque.

"Nous avons obtenu une réussite stratégique majeure dans notre réponse au Covid-19", a clamé le Premier ministre chinois Li Keqiang à l'ouverture de la session plénière de l'Assemblée nationale populaire (ANP), grand-messe annuelle du pouvoir communiste.

Devant 3.000 députés au visage masqué, M. Li a souligné "la tâche immense" qui restait à accomplir.

Recommande: