L'académicien, écrivain et parolier Jean-Loup Dabadie est mort à 81 ans

25 Mai, 2020, 08:06 | Auteur: Sue Barrett
  • Jean-Loup Dabadie alors juré au Festival de Deauville en 2009 avec Deborah Francois Sandrine Kiberlain et Hiam Abbass

Jean-Loup Dabadie est décédé dimanche à Paris à 81 ans, a annoncé son agent Bertrand de Labbey.

Il serait décédé d'une maladie autre que le Covid-19, précise Le Parisien.

France Musique lui rendra hommage dans de nombreuses émissions, et notamment en rediffusant samedi 30 mai l'émission "Etonnez-moi Benoît" du 24 décembre 2011, où Jean-Loup Dabadie était l'invité de Benoît Duteurtre. Pendant sa jeunesse, il devient journaliste grâce à Pierre Lazareff.

L'homme de lettres a écrit des nombreux romans, des scénarios, des sketches mais aussi les mots de quelques-uns des plus grands succès de ses cinquante dernières années.

Au cinéma, il est le scénariste de "César et Rosalie" avec Yves Montand et Romy Schneider, des "Choses de la vie", avec Piccoli qui vient de nous quitter, de "La gifle" avec Isabelle Adjani et Lino Ventura, du "Sauvage", aves Montand et Catherine Deneuve, des deux comédies "Un éléphant ça trompe énormément" et "Nous irons tous au paradis", avec Jean Rochefort et Guy Bedos.

Il collabore à cette époque à la création de la revue Tel quel et écrit des critiques de films. On lui doit aussi certains sketchs de Guy Bedos ou encore Muriel Robin. Sa rencontre avec Claude Sautet a fait de lui le scénariste incontournable du cinéma français. Il a signé plusieurs pièces: La Famille écarlate (1967), Le Vison voyageur (1969), Madame Marguerite (1974) et Double mixte (1986). Il était devenu un " Immortel " en entrant à l'académie française en avril 2008, mais ce sont les textes de chansons qui le rendront inoubliables.

Pour Mireille Mathieu, c'est un "fabuleux auteur, scénariste, grande plume de la variété française" qui "mérite son étoile au Paradis, lui qui a écrit les plus belles pages des choses de la vie".

Né en 1938 à Paris, Jean-Loup Dabadie, dont le père fut aussi parolier, a publié son premier roman, "Les yeux secs", à 19 ans.

Recommande: