La Chine se dit "prête" à coopérer pour déterminer l'origine du coronavirus

24 Mai, 2020, 20:10 | Auteur: Lynn Cook
  • Ce virus politique saisit toutes les occasions pour attaquer et diffamer la Chine a fustigé M. Wang

Les critiques américaines sur la gestion chinoise du coronavirus poussent Pékin "au bord d'une nouvelle Guerre froide" avec les États-Unis, a prévenu dimanche le chef de la diplomatie chinoise.

Les premiers malades du nouveau coronavirus ont été signalés à la fin de l'an dernier dans la ville chinoise de Wuhan (centre). Par la voix de son ministre des Affaires étrangères, la Chine s'est déclarée, dimanche 24 mai, "au bord d'une nouvelle guerre froide" avec les Etats-Unis, sur fond de conflit autour du Covid-19.

Pékin et Washington étaient déjà à couteaux tirés depuis deux ans et la guerre commerciale lancée par l'administration Trump à base de surtaxes douanières réciproques qui pénalise le commerce international.

Les relations sino-américaines se sont effondrées depuis l'apparition du nouveau coronavirus, les administrations du président Donald Trump et du président Xi Jinping échangeant à maintes reprises des barbelés sur des questions liées à la pandémie, en particulier les accusations américaines de dissimulation et de manque de transparence.

" Ce virus politique saisit toutes les occasions pour attaquer et diffamer la Chine ", a relevé le chef de la diplomatie de la 2e puissance économique mondiale, en marge de la session annuelle du Parlement chinois. Il a même évoqué la possibilité de demander à Pékin de payer des milliards de dollars de réparation et menacé de couper "toute relation" avec Pékin qu'il tient pour responsable d'une "tuerie de masse". "Nous riposterons à chaque insulte", a promis le ministre chinois des Affaires étrangères, interrogé sur ce point.

"Ces derniers mois, la diplomatie chinoise, particulièrement certains de ses ambassadeurs, s'est montrée plus agressive pour défendre la réponse du pays à l'épidémie".

"Dans une pique à peine voilée, Wang Yi a appelé les États-Unis à " cesser de perdre du temps et de gaspiller des vies précieuses", au moment où le pays le plus touché par la pandémie s'apprête à franchir la barre des 100 000 morts".

La Chine est "prête" à une coopération internationale pour identifier la source du nouveau coronavirus, a affirmé Wang Yi.

Mais une telle coopération devra s'abstenir de toute " ingérence politique ", a-t-il averti.

Recommande: