Un laboratoire chinois pense pouvoir stopper la pandémie "sans vaccin"

23 Mai, 2020, 00:24 | Auteur: Lynn Cook
  • Fin de la pandémie Covid-19 ? Les résultats encourageants de ce laboratoire chinois

Les équipes de l'université de Pékin ("Beida") travaillent actuellement sur un médicament qui permettrait non seulement d'accélérer la guérison des malades, mais aussi d'immuniser temporairement contre le Covid-19. Le laboratoire dans lequel il travail a fait prélever des échantillons d'anticorps sur soixante des patients atteints du covid.

" Lorsque nous avons injecté des anticorps neutralisants à des souris infectées, après cinq jours, leur charge virale avait été divisée par 2 500".

Lors d'un entretien avec l'Agence France Presse, Sunney Xie, directeur du Centre d'innovation avancée en génomique de Beida, a expliqué que le traitement marche chez la souris.

Selon des experts québécois consultés par Le Journal, ces données préliminaires sont encourageantes, mais il faudra attendre les essais cliniques sur les humains - qui n'ont pas encore débuté - pour connaître le véritable potentiel de cette avenue.

ACTUALITES WASHINGTON, 17 mai 2020 (Yeclo avec Xinhua) - Des chercheurs chinois ont réussi à identifier différents anticorps neutralisants très puissants agissant contre le nouveau coronavirus à partir du plasma de personnes convalescentes par séquençage de cellule unique à haut débit, selon une nouvelle étude publiée dimanche par la revue Cell.

D'après lui, le médicament devrait être disponible avant la fin d'année. Chose qui ne serait pas plus mal comme le covid-19 était apparue en hiver dernier en Chine.

"Il a indiqué que les essais cliniques étaient en cours, et que l'équipe de recherche avait confiance en sa capacité à trouver un remède". "Nous pourrions stopper la pandémie avec un traitement qui marche, même sans vaccin", déclare-t-il. "Avec la décrue de l'épidémie en Chine, le géant asiatique ne dispose pas suffisamment de porteurs du virus pour procéder à des essais sur l'homme", précise l'AFP. Le professeur Sunney Xie avance que sa découverte pourrait protéger par exemple le personnel médical pendant plusieurs semaines. Le traitement contre Ebola, le remdesivir, avait donné de bons résultats aux États-Unis contre le COVID-19, accélérant la guérison des malades, mais sans réduire le taux de mortalité.

Selon le professeur Xie, le traitement mis au point à Pékin pourrait lui offrir une immunité momentanée face au virus.

Recommande: