Deux hauts dirigeants de Volkswagen évitent un procès — Moteurs truqués

21 Mai, 2020, 17:07 | Auteur: Aubrey Nash
  • Dieselgate: deux patrons de Volkswagen évitent un procès avec un accord à 9 millions d'euros

Herbert Diess, le PDG du groupe Volkswagen et Hans Dieter Pötsch, le président du conseil de surveillance, ne seront pas convoqués devant un tribunal puisqu'ils sont parvenus grâce à la puissance de feu de VW et de ses nombreux avocats à éviter un procès.

Herbert Diess était à la tête de la marque phare VW et M. Pötsch directeur financier le 18 septembre 2015, quand les révélations des autorités américaines avaient plongé l'industrie automobile allemande, pilier de l'économie du pays, dans une crise inouïe qui la poursuit jusqu'à aujourd'hui.

Volkswagen, après avoir annoncé cet accord, a déclaré que " selon l'évaluation du conseil de surveillance, il est dans l'intérêt de l'entreprise que la procédure soit close ", avant de régler les 9 millions d'euros pour solder l'arrangement.

Pour rappel, le scandale du "dieselgate " a éclaté en septembre 2015 après que Volkswagen ait admis avoir truqué les moteurs de 11 millions de voitures pour les faire paraître moins polluantes lors des tests en laboratoire.

Volkswagen a toujours soutenu que le directoire n'avait eu connaissance de l'ampleur totale des risques juridiques et financiers qu'à ce moment et a donc respecté ses obligations de communication financière.

Le patron de l'époque, Martin Winterkorn, avait lui aussi été renvoyé en septembre dernier pour "manipulation du cours de bourse", en plus d'un renvoi précédent pour "fraude aggravée".

Dieselgate: deux patrons de Volkswagen évitent un procès avec un accord à 9 millions d'euros
"Dieselgate" : deux dirigeants de Volkswagen évitent un procès avec un accord de 9 millions d'euros

L'an dernier, les procureurs allemands ont inculpé les deux patrons de VW, ainsi que l'ancien PDG Martin Winterkorn, de " manipulation du marché ".

Des investisseurs réclament encore un dédommagement dans le cadre d'une procédure groupée ouverte en septembre 2018.

Volkswagen a mis au lit l'un des cas les plus potentiellement dommageables dans son scandale " Dieselgate ", en payant 9 millions d'euros dans un règlement à l'amiable pour empêcher ses deux patrons d'aller en justice pour des accusations de manipulation de marché. L'essentiel de cette somme concerne les Etats Unis puisqu'en Allemagne, seuls 2.3 milliards ont été dépensés jusqu'à présent.

À la fin d'avril, un autre volet judiciaire de ce scandale tentaculaire s'est refermé: dans le cadre d'un accord à l'amiable, Volkswagen déboursera au moins 750 millions d'euros (1,14 milliard de dollars) pour rembourser 235 000 clients regroupés dans un procès sans précédent en Allemagne, similaire à une action collective à l'américaine (class action).

Le "dieselgate" a déjà coûté plus de 30 milliards d'euros au constructeur allemand, qui tente depuis de redorer son image en misant sur la voiture électrique.

Recommande: