Seine-Maritime. Renault Sandouville redémarre, Alpine menacée de fermeture

20 Mai, 2020, 18:25 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Siège social de Renault à Boulogne-Billancourt le 11 octobre 2019

Une activité qui devrait drastiquement diminuer cette année en raison de la crise sanitaire, d'autant plus qu'elle avait déjà largement diminué en début d'année au rythme de sept véhicules par jour.

En réaction à ces révélations, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a jugé ce 20 mai "impensable" que la direction de Renault veuille fermer quatre sites en France, alors que le gouvernement "veut réindustrialiser le pays".

" Bien que l'interdiction de licencier ne fasse pas partie des conditions permettant l'accès au prêt, Renault a une obligation morale vis-à-vis des Français et de ses salariés, notamment s'agissant de la préservation des emplois".

Votre soutien est indispensable.

"Selon l'hebdomadaire satirique, le groupe au losange doit dévoiler, le 29 mai, les contours d'un vaste plan d'économie de deux milliards d'euros, annoncé en février". Les sites concernés sont ceux de Choisy-le-Roy, de Dieppe, des Fonderies de Bretagne et de Flins.

L'usine de Flins-sur-Seine (Yvelines) fabrique les citadines Zoe (électrique) et Nissan Micra. Une deuxième source a confirmé que la fermeture pure et simple de l'usine n'était pas d'actualité, sans exclure qu'elle ait été envisagée. Le site produisait aussi jusqu'à l'an dernier l'ancienne version de la Renault Clio, désormais entièrement délocalisée en Turquie.

Mais depuis le mois de février, la crise liée au coronavirus est passée par là et Renault, comme d'autres constructeurs, a vu le marché automobile s'effondrer en quelques semaines. Mais pas assez, semble-t-il, pour la sauver d'un arrêt d'activité "dans un horizon assez proche", selon les informations des Echos.

L'Etat français, premier actionnaire de Renault avec 15% du capital, a accepté de voler au secours de l'entreprise en garantissant un prêt bancaire d'environ 5 milliards d'euros. Le constructeur a vu début avril sa notation financière abaissée au rang d'investissement spéculatif par Standard and Poor's. Ce prêt garanti par l'Etat, et approuvé par l'Union européenne, était tout proche d'être signé mardi soir, selon une source. Au total, ce sont plus de 3600 emplois qui seraient directement menacés.

" Il y a des discussions. Rien n'est figé", a souligné une source proche du dossier, sous couvert d'anonymat auprès de l'AFP.

L'usine de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) emploie 263 personnes dans la réparation de moteurs et boîtes de vitesses utilisés comme pièces de réemploi.

Enfin, la fonderie de Bretagne à Caudan (Morbihan), produit des pièces en fonte pour moteurs, châssis et boîtes de vitesse, avec 385 salariés.

Celle de Dieppe (Seine-Maritime) compte 386 salariés et assemble le modèle sportif Alpine A110, un coupé sportif aux ambitions haut de gamme très peu vendu.

Recommande: