Pourquoi l'Ile-de-France sera soumise à des règles spécifiques — Déconfinement

08 Mai, 2020, 01:02 | Auteur: Jonathan Ford
  • Edouard Philippe

Après deux mois de confinement globalement respecté sur l'ensemble du territoire qui ont permis une nette décrue de la pandémie, "la France est divisée en deux", a constaté jeudi le Premier ministre, accompagné de nombreux ministres, lors d'une conférence de presse à Matignon: il a ainsi justifié "un processus très progressif, au minimum sur plusieurs semaines, pour sortir doucement mais sûrement du confinement en France".

Une lueur d'espoir pour les gourmands et les fêtards quand même: si les départements verts "se maintiennent en vert les trois prochaines semaines", il pourra-être envisagé début juin "une nouvelle étape" avec peut-être l'ouverture des cafés, des restaurants - et aussi des lycées, a-t-il annoncé. Pour ceux qui restent en rouge: 2 territoires feront l'objet d'une vigilance accrue Mayotte où le déconfinement est reporté et l'Île-de-France où le déconfinement sera engage mais avec une discipline renforcée. Quatre régions métropolitaines y figurent en rouge: l'Ile-de-France, les Hauts-de-France, le Grand Est et la Bourgogne-Franche-Comté.

- Pour les personnes testées positives au Covid-19, le ministre de la santé a annoncé: "Votre médecin vous suivra tout au long de votre maladie et alertera l'assurance maladie pour commencer une enquête pour appeler les personnes cas contact".

Il a annoncé une aide " exceptionnelle " de 475 millions d'euros pour les établissements pour personnes âgées, ainsi qu'une prime de 1.500 euros pour tous les personnels des Ehpad des 33 départements " où l'épidémie aura été la plus forte " et de 1.000 euros pour tous les autres. Elle s'articulera autour de quatre temps: "l'école en petits groupes, l'étude, les activités périscolaires et l'enseignement à distance".

Sur la réouverture des écoles, qui suscite depuis plusieurs jours interrogations et inquiétudes, le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a fait savoir qu'un million d'élèves de maternelles et d'écoles élémentaires (de 3 à 10 ans) seraient accueillis dès la semaine prochaine par quelque 130 000 professeurs. Dans les départements "verts", les collèges pourront rouvrir à partir du 18 mai. Autrement dit dans notre région, on ne sait pas quand les collégiens retrouveront le chemin des classes.

Répondant à une question sur la possibilité ou pas d'augmenter le temps de travail après la crise, le Premier ministre s'est dit "concentré sur la crise sanitaire". "L'offre sera volontairement réduite".

En Île de France, la RTAP passera de 30% du trafic à plus de 75% lundi prochain, de 7 % à 20% pour les offres de TER et de TGV puis jusqu'à 40% fin mai. L'absence de masque sera verbalisée à hauteur de 135 euros.

Edouard Philippe s'est néanmoins voulu optimiste ce jeudi: "Lundi, je pense que beaucoup de Françaises et de Français seront heureux de retrouver un peu de la liberté qui leur a tant manqué, pendant ces longues semaines de confinement". Il s'agit par exemple d'un "motif professionnel indispensable, l'assistance à un parent vulnérable ou à un enfant vulnérable" indique le Premier ministre.

L'ouverture "des plages et lacs" sera possible au cas par cas sur autorisation du préfet "à la demande des maires".

La libre circulation des travailleurs frontaliers sera préservée.

La situation sur le front de l'économie "La vie sociale et économique va pourvoir redémarrer" indique Bruno Le Maire.

Et sur le sujet toujours très sensible des masques, l'une des clés du déconfinement, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a répété mercredi que "l'objectif est que chaque Français ait accès à un masque" le 11 mai. Quant aux cérémonies religieuses, des discussions sont encore en cours pour une reprise à la fin du mois.

Recommande: