Coronavirus : des vétérinaires s’alarment des cas d'animaux nettoyés avec du gel hydroalcoolique

04 Avril, 2020, 04:19 | Auteur: Lynn Cook
  • Coronavirus comment gérer son chien en toute sécurit

Les vétérinaires ont interpellé mardi les Français à ne pas désinfecter les animaux de compagnie contre la COVID-19, en raison de la corrosivité des produits.

En pleine période d'épidémie du coronavirus, les vétérinaires tirent la sonnette d'alarme sur les comportements inappropriés chez certains possesseurs d'animaux de compagnie.

"Alors que les associations de défense des animaux luttent contre les abandons et rappellent que les animaux ne transmettent pas le coronavirus, c'est au tour des vétérinaires de remettre les pendules à l'heure".

Conséquences: "le coma éthylique pour des chats qui ont été lavés au gel hydroalcoolique", et "des intoxications et des brûlures cutanées à cause d'utilisation de désinfectant sur les chiens et chats", énumère la Haute-Savoyarde, consternée d'avoir reçu ces derniers jours des animaux dans de tels états. Vétérinaire à Sciez, près de Thonon-les-Bains, le docteur Charlotte Piquet n'en revient pas: "On nous demande: comment désinfecter mon animal en rentrant de balade?" Qu'est-ce que je dois lui mettre sur les pattes, voire avec quoi je peux le nettoyer entièrement?

"Je ne pensais pas relayer un tel message un jour", confesse Charlotte Piquet, sur la page Facebook de son cabinet vétérinaire à Sciez (Haute-Savoie).

" Ne lavez pas vos animaux avec des produits corrosifs!". Et sur la langue puisqu'il a léché partout par terre? "La plupart du temps, ils pensent à l'eau de javel ou aux solutions hydro-alcooliques comme en médecine humaine". C'est à proscrire, le danger premier est la brûlure, soit par contact soit par ingestion si l'animal lèche son pelage. "Et puis il y a de rares cas de comas éthyliques, avec un animal complètement saoul après avoir ingéré de l'alcool". L'ANSES, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail et l'OMS, l'Organisation Mondiale de la Santé se sont prononcés sur le sujet.

Recommande: