Le confinement pourrait être de nouveau prolongé

03 Avril, 2020, 14:27 | Auteur: Sue Barrett
  • Le Premier ministre Édouard Philippe et le ministre de la Santé Olivier Véran ont répondu ce mercredi aux interrogations des députés membres de la mission d’information sur la gestion de l’épidémie du covid-19

"C'est la logique du confinement qui doit prévaloir au moins jusqu'au 15 avril et peut-être plus longtemps, probablement plus longtemps" a-t-il annoncé ce jeudi soir.

"Le déconfinement dépendra d'éléments essentiels, auxquels nous n'avons pas à ce jour les réponses: existera-t-il un traitement?".

Alors que des scénarios de sortie du confinement se dessinent, Edouard Philippe s'est montré ferme, une nouvelle fois. "Ce qui est à peu près acquis c'est que ce déconfinement ne pourra se faire que de façon progressive, a avancé le Premier ministre". La pénurie de médicament est une des questions les plus sensibles et le premier ministre a assuré que sa priorité était de faire en sorte de répondre à la demande malgré des augmentations de plus de 2000% pour certains médicaments. "La digue tient et nous devons contribuer à ce qu'elle continue à tenir, en étant collectivement à la hauteur de la tâche, en particulier en respectant le confinement". "Alors que tout le monde pense au " déconfinement ", Edouard Philippe a prévenu que la France se dirige vers un déconfinement par étapes:" Il est probable qu'on ne connaîtra pas un déconfinement général et absolu, en une fois, pour tout le monde ".

Pour la suite, "il faudra donner à l'hôpital les moyens de se reconstruire, en tirant les enseignements de cette épidémie, tout en ayant conscience qu'aucun système n'avait été formaté pour faire face à une telle épidémie".

Le printemps qui éclôt et les vacances scolaires qui approchent n'y changent rien. Le Premier ministre, face à un relâchement qui se dessine, a exhorté à respecter les règles de confinement. "Il faut bien mesurer la parole pour éviter de placer nos concitoyens dans une situation dangereuse qui ne serait pas contrôlable ".

"Les jours qui viennent seront encore plus difficiles, mais il y a aussi des signes d'espoir: si l'on regarde le nombre d'admissions en réanimation sur la totalité du territoire national, ce chiffre se stabilise", a conclu Edouard Philippe après 3h20 de grand oral.

Sur le baccalauréat, le premier ministre penche pour un contrôle continu total sur la base des deux premiers trimestres. Il est, pour le moment, prévu pour le mois de juin, à condition que le Conseil scientifique rende un avis positif. Interrogé à propos du report du second tour des élections municipales en raison de la crise sanitaire, le Premier ministre a rappelé que la loi sur l'état d'urgence sanitaire du 23 mars 2020, complétée par une ordonnance publiée ce jeudi, prévoyait que le second tour soit organisé avant la fin du mois de juin dans le 4922 communes concernées par un second tour. "La pire des choses serait que cette discipline se fragilise, s'étiole".

Recommande: