"Il faut un nouveau capitalisme", estime Bruno Le Maire — Coronavirus

01 Avril, 2020, 08:06 | Auteur: Sue Barrett
  • Coronavirus: Bruno Le Maire appelle les entreprises ayant recours au chômage partiel à ne pas verser de dividendes

Bruno Le Maire à Paris, le 9 mars 2020.

Le fonds de solidarité mis en place par le gouvernement français pour soutenir les petites entreprises pénalisées par l'épidémie de coronavirus en cours sera maintenu tant que l'état d'urgence sanitaire persistera, a annoncé lundi le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire.

Et le ministre de l'Économie d'insister: " J'irai plus loin: soyez exemplaires.

Alors que les entreprises bénéficient du soutien du fonds de solidarité et que les salariés sont couverts par le chômage partiel, la confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a jugé lundi dans un communiqué que les indépendants - artisans, commerçants, professions libérales ou micro-entrepreneurs - étaient "les grands oubliés des mesures de soutien à l'économie".

En pleine paralysie de l'activité économique, le ministre appelle une nouvelle fois les grands groupes à la "plus grande modération" dans le versement de leurs dividendes, alors que près de 220.000 entreprises ont déjà demandé des mesures de chômage partiel face à la crise du Covid-19. (.) J'invite toutes les entreprises qui bénéficient du chômage partiel soit à faire preuve de modération, soit -mieux- à donner l'exemple, à ne pas verser de dividendes.

"Nous ne tolérerons pas non plus que des entreprises fassent des rachats d'actions et versent des dividendes à leurs actionnaires (.) Les rachats d'actions ne seront pas compatibles avec le bénéfice du soutien de la trésorerie de l'État", a également indiqué le ministre.

"Les entreprises qui demandent l'aide de l'Etat avec le report de leurs charges fiscales et sociales, et qui verseront des dividendes, devront rembourser ces aides et elles auront des pénalités", assure-t-il sur BFMTV.

Cette interdiction s'étend aux rachats d'actions, indique le ministre.

Dimanche, l'Association française des entreprises privées (Afep), qui rassemble les 110 plus grandes entreprises privées françaises, a demandé aux groupes ayant bénéficié d'aides de trésorerie de l'État de respecter l'interdiction gouvernementale de verser des dividendes en 2020.

JCDecaux, Airbus, le spécialiste des revêtements de sols Tarkett, la société de restauration d'autoroute Autogrill, ou encore Auchan Holdings. Il a juste déclaré: " Le gouvernement annoncera à l'issue du conseil des ministres, demain, les modalités de la prime exceptionnelle que je souhaite verser aux salariés ".

Recommande: