Coronavirus : des cas d'intoxications après l'usage de chloroquine en automédication

30 Mars, 2020, 19:13 | Auteur: Jonathan Ford
  • Coronavirus des

"Des cas de patients Covid-19 positifs présentent, sous hydroxychloroquine associée ou non à l'azithromycine (un antibiotique), des troubles du rythme ou de la conduction cardiaque, des arrêts cardiaques dans d'autres centres hospitaliers français", a indiqué ce pharmacien, correspondant du Centre de pharmacovigilance de sa région.

L'Agence Régionale de Santé en Nouvelle-Aquitaine a donné ce lundi des précisions sur son alerte sur des cas de " toxicité cardiaque " après la prise en automédication de Plaquenil (hydroxychloroquine) face à des symptômes évocateurs du Covid-19.

La chloroquine figure parmi les médicaments administrés aux patients atteints du coronavirus. "Face à ce constat, l'ARS Nouvelle-Aquitaine alerte sur les dangers de l'hydroxychloroquine qui ne doit en aucun cas être prise en automédication", ajoute le texte. Si certains scientifiques le prône comme un remède possible contre le virus, d'autres soutiennent que ce médicament doit faire l'objet d'une "surveillance et d'une prescription médicales adaptées pour éviter la survenue d'événements indésirables graves, mais aussi des hospitalisations en réanimation qui sont actuellement précieuses", fait savoir l'ARS. L'Agence rappelle que l'hydroxychloroquine est indiquée aux personnes souffrant de lupus, de polyarthrite rhumatoïde ou encore, à titre préventif, pour les allergies au soleil (lucite), sur prescription médicale obligatoire uniquement.

Notons que pour sa part, l'équipe du Pr Didier Raoult a dévoilé, il y a quelques jours les conclusions de sa deuxième étude portant sur l'efficacité de la chloroquine associée à un antibiotique pour traiter les patients touchés par le Covid-19. Et un surdosage peut être dangereux, voire mortel. Mais nombre de scientifiques pointent les limites de ces études, car elles n'ont pas été menées selon les protocoles scientifiques standards.

Le département de la santé à Washington, l'équivalent du ministère de la Santé aux Etats-Unis, a annoncé que le régulateur du médicament aux Etats-Unis (FDA) donnait son feu vert pour l'utilisation de la chloroquine et l'hydroxychloroquine contre le coronavirus. Actuellement expérimentées dans plusieurs pays, notamment en France, dans la lutte contre le Covid-19, ces substances peuvent provoquer de nombreux effets secondaires, dont des troubles cardiaques et neurologiques.

L'institut national américain de la santé (NIH) et l'autorité américaine pour la recherche-développement dans le domaine biomédical (BARDA) travaillent sur des essais cliniques.

Recommande: