Plan massif’’ pour l’hôpital, mobilisation de l’armée, les annonces d’Emmanuel Macron — Coronavirus

26 Mars, 2020, 11:23 | Auteur: Jonathan Ford
  • Emmanuel Macron

Mercredi, c'est le président de la République Emmanuel Macron qui s'est rendu sur place. Il a d'ailleurs listé les autres régions françaises "où des situations extrêmement tendues sont en train d'arriver ": la Corse, les Hauts-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté, l'Ile-de-France et l'Outre-Mer.

Après avoir remercié l'ensemble des personnes qui continuent de travailler au quotidien à savoir le personnel médical (et les volontaires), les pompiers, les armées, les livreurs mais aussi, les caissiers et caissières, Emmanuel Macron a annoncé des heures supplémentaires majorées et une prime exceptionnelle pour "l'ensemble des personnels soignants et des fonctionnaires mobilisés". "Dans le Grand Est, plusieurs centaines de nos compatriotes ont perdu la vie", a-t-il déclaré en premier lieu, avant d'ajouter: "je veux aussi saluer la mémoire des soignants qui ont perdu de leur vie leur engagement". "Mais ce soir je voulais être là au côté de nos soignants, de nos malades pour dire que toute la nation est engagée dans ce combat".

Emmanuel Macron a promis mercredi qu'un plan massif d'investissement pour l'hôpital français serait mis en place à l'issue de la crise sanitaire provoquée par l'épidémie de coronavirus, face à laquelle la "nation doit faire bloc".

Mobilisation de l'armée avec l'opération "Résilience " Bien que l'opération "Sentinelle" qui lutte contre la menace terroriste, reste opérationnelle, le Président de la République lance l'opération "Résilience", consacrée à l'aide et au soutien aux populations, à l'appui au service public, en métropole et en Outre-mer, dans les domaines sanitaires et logistiques de la protection.

Emmanuel Macron a également annoncé que les partenaires sociaux seraient réunis vendredi 27 mars, secteur par secteur, pour apporter des réponses aux craintes des salariés de la "deuxième ligne ": "ceux qui transportent, hébergent, dépannent, les agriculteurs, le secteur de l'alimentation, les commerces de première nécessité, tout le peuple travailleur de France qui se bat et est angoissé mais permet au pays de vivre". "Cette réponse sera profonde et dans la durée", a-t-il assuré. "Chacun a un rôle à jouer", a martelé le président, rappelant que "le pic de l'épidémie est devant nous ".

Dernier grand point du discours du chef de l'État: la mobilisation de l'armée.

Première décision, le porte-hélicoptères amphibie Mistral sera déployé "immédiatement" dans le sud de l'océan Indien et, "à partir de début avril, le porte-hélicoptères Dixmude ira se positionner dans la zone Antilles Guyane en soutien de nos territoires ultramarins", a-t-il annoncé. La Réunion et Mayotte sont en effet passées mardi au stade 2 de l'épidémie.

L'armée est déjà mobilisée sur le territoire métropolitain avec le déploiement d'hôpitaux de campagne et la mobilisation de son service de santé. Plus de 25.000 cas sont confirmés, et près de 3.000 patients se trouvent toujours en réanimation.

Recommande: