Coronavirus : l’Espagne dépasse le seuil des 4000 morts

26 Mars, 2020, 20:28 | Auteur: Jonathan Ford
  • Coronavirus: les informations à retenir de ce premier week-end de confinement

- L'Espagne (Europe) devient le deuxième pays dans le monde avec le plus grand taux de mortalité du Coronavirus après l'Italie.

L'augmentation du nombre de cas en Italie, pays le plus durement touché au monde avec plus de 7500 décès, semble ralentir, "mais il est encore trop tôt pour dire que la pandémie a atteint son apogée dans ce pays", a-t-il tempéré.

L'Espagne a signalé mercredi midi 7.937 nouveaux cas d'infection au nouveau coronavirus et 738 nouveaux décès dus au COVID-19 dans les dernières 24 heures, portant le total à 47.610 cas et 3.434 décès, ont annoncé les autorités sanitaires.

Alors que la situation s'améliore en Chine, elle s'aggrave en Europe, continent devenu désormais l'épicentre de la pandémie.

Mercredi, le Sénat américain a adopté un plan de soutien à l'économie américaine de 2000 milliards de dollars (environ 1940 milliards de francs), et l'Allemagne un arsenal de mesures de 1100 milliards d'euros (environ 1170 milliards de francs). A Bombay, Rafiq Ansari, marchand de légumes, s'inquiétait de futures "pénuries" car il est "de plus en plus difficile de s'approvisionner".

La semaine prochaine sera chômée en Russie, où le président Vladimir Poutine a appelé ses concitoyens à "rester à la maison", sans toutefois l'ordonner.

Dans le camp de migrants de Moria, sur l'île grecque de Lesbos, le plus important d'Europe, la pandémie fait craindre une "bombe sanitaire".

Cela a provoqué des embouteillages et une ruée sur les trains et autocars. Mais les bourses européennes ont terminé la séance en ordre dispersé tandis que Wall Street est repassée dans le rouge.

Pour imaginer la parade, le G20, qui représente près des deux tiers de la population mondiale et les trois quarts du PIB planétaire, va préparer "une réponse globale et coordonnée à la pandémie du Covid-19 et à ses implications humaines et économiques", a promis l'Arabie saoudite qui assure la présidence tournante de l'institution.

L'un des rares effets positifs du confinement: la pollution de l'air diminue en Italie, un phénomène que l'on retrouve également dans le reste de l'Europe, a indiqué mercredi l'Agence européenne de l'environnement (EEA).

Recommande: