Négocations d'un plan d'au moins 1000 milliards contre le coronavirus — États-Unis

25 Mars, 2020, 08:10 | Auteur: Aubrey Nash
  • FRANCE-PRESSE Le chef de la majorité républicaine au Sénat Mitch McConnell

"Plus cela prendra de temps, plus il sera difficile de redémarrer l'économie".

Peu avant minuit, le secrétaire au trésor Steven Mnuchin, principal émissaire de la Maison-Blanche pour ces tractations, continuait de s'entretenir avec les chefs républicains et démocrates du Sénat, selon des médias américains.

La motion, qui aurait permis un vote rapide sur le texte, n'a recueilli que 49 voix sur les 60 nécessaires. Les discussions se poursuivaient néanmoins pour tenter de parvenir à un accord, jugé urgent par la majorité républicaine et la minorité démocrate, alors que la première économie mondiale est probablement déjà entrée en récession.

Malgré l'échec de la tentative de parvenir à un accord dès vendredi soir, comme le voulait le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, ce dernier a affirmé samedi après-midi qu'il était "de plus en plus proche".

Sans attendre le résultat des négociations, il a fixé un premier vote de procédure sur le texte pour dimanche à 15H00 (19H00 GMT), puis "le Sénat votera lundi" pour l'approuver, a-t-il réaffirmé.

Ses propositions incluent des aides directes versées aux Américains, des prêts pour les petites entreprises et pour les grands secteurs de l'économie, dont le secteur aérien, ainsi que plus de moyens pour les hôpitaux américains, a-t-il énuméré.

Le conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, a appelé mardi le Congrès à avancer au plus vite.

Echaudée par les excès des bénéficiaires du plan de sauvetage de la crise de 2008, l'opposition réclame notamment au gouvernement Trump une supervision accrue des prêts accordés aux grandes entreprises, le versement intégral des salaires, pendant plusieurs mois, aux employés mis au chômage technique et encore plus de moyens pour les hôpitaux.

"Si nous obtenons ce plan, nous préparerons le terrain pour un bon rebond (de l'économie américaine, ndlr) dans la deuxième moitié de l'année", a-t-il déclaré à des journalistes.

Lorsqu'il aura été voté au Sénat, le plan de relance devra encore être approuvé par la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, avant de pouvoir être promulgué par le président républicain. Il est donc impératif que tous s'accordent dès maintenant. La cheffe des démocrates au Congrès, Nancy Pelosi, a dévoilé dans la soirée une contre-proposition.

"Il y avait des choses terribles là-dedans", a-t-il déclaré sur Fox News en évoquant des éoliennes. "J'ai dit "je ne signe pas cela".

Mme Pelosi a reconnu mardi que son parti aimerait notamment limiter les émissions de gaz à effet de serre des compagnies aériennes "si nous leur donnons des milliards de dollars".

Mais les démocrates refusent de voter le texte en l'état.

"Nous en voudrions plus".

La pandémie de coronavirus a tué au moins 428 personnes aux États-Unis et contaminé plus de 34.000 personnes, ce qui a conduit les gouverneurs des États à ordonner à près d'un tiers de la population du pays de rester chez elle.

Le bilan augmente rapidement aux États-Unis, qui dénombraient mardi soir près de 800 morts et plus de 55 000 cas officiellement déclarés de Covid-19, selon l'université Johns Hopkins, qui fait référence.

Recommande: