Ce que recommande le Conseil scientifique — Confinement

25 Mars, 2020, 08:52 | Auteur: Jonathan Ford
  • Jean-François Delfraissy Président

Le Conseil scientifique, qui s'est réuni, a livré ses conclusions dans un document, qui a été mis en ligne sur le site du ministère de la Santé avant de disparaître.

Dans leur avis rendu public mardi, le conseil estime que "le confinement est actuellement la seule stratégie réellement opérationnelle, l'alternative d'une politique de dépistage à grande échelle et d'isolement des personnes détectées n'étant pas pour l'instant réalisable à l'échelle nationale". Il estime qu'il sera " vraisemblablement prolongé ".

Ils indiquent également ne pas pouvoir donner de date de fin: "Etant donné les incertitudes scientifiques mentionnées sur la dynamique de l'épidémie, il n'est pas encore possible d'anticiper précisément l'évolution de ces indicateurs clés, et donc de proposer une date de sortie de confinement".

"Les effets épidémiologiques du confinement ne peuvent être observés qu'à partir d'une durée de deux à trois semaines à partir de sa mise en œuvre".

Concernant son efficacité les membres du Conseil soulignent également que "trois semaines [.] sont nécessaires pour obtenir une première estimation de son impact".

Le confinement devra durer " au moins six semaines " à compter de sa mise en place, afin d'enrayer la propagation de la pandémie selon le compte rendu du Conseil scientifique. Ce qui signifie que le confinement durerait jusqu'au mardi 28 avril.

" Le Conseil scientifique rappelle que cette intervention vise en premier lieu à soulager les services de réanimation français, en réduisant le nombre de formes graves nécessitant un séjour en service de réanimation ", précise-t-il dans le document. Personne ne peut dire avec précision si le confinement doit être de telle ou telle durée.

"Si nous avons la possibilité de lever le confinement plus tôt, nous le ferons évidemment", a-t-il insisté, en réitérant que l'avis du Conseil était "une estimation parmi d'autres". C'est le principe de base.

A priori, le confinement devrait donc être prolongé au-delà des deux semaines : " Lorsque les hôpitaux auront pu soigner les malades, alors la question du dé-confinement pourra être abordée", a poursuivi Olivier Véran.

LIRE AUSSI Coronavirus: comment éviter un rebond de l'épidémie après le confinement?

Recommande: