Avec le confinement, la qualité de l'air s'améliore — Coronavirus

25 Mars, 2020, 19:52 | Auteur: Jonathan Ford
  • La pollution de l'air diminuerait la résistance au coronavirus et faciliterait sa propagation

Selon une première évaluation publiée mercredi 25 mars par Airparif, la qualité de l'air s'est améliorée de 20 % à 30 % dans l'agglomération parisienne.

"Malgré une augmentation du chauffage résidentiel, cette baisse est liée en grande partie à la forte diminution du trafic routier et aérien", avec la mise en place du confinement depuis le mardi 17 mars à midi. Cette amélioration est consécutive à " une baisse des émissions de plus de 60 % pour les oxydes d'azotes", selon l'organisme en charge de la surveillance de la qualité de l'air.

"En 40 ans de mesure d'Airparif, cette situation n'est jamais arrivée de manière aussi importante et sur autant de stations". Une diminution qui serait donc due à la baisse des émissions du trafic routier et aérien, respectivement de 70 et 50 %, et encore plus visible sur les grands axes parisiens. Les niveaux de mesure rejoignent ceux d'habitude enregistrés dans les parcs.

En revanche, l'impact du confinement sur la pollution de l'air n'est pas aussi perceptible sur la concentration des particules fines, les PM10 et les PM2,5.

Cartes de la qualité de l'air en Ile-de-France - Airparif

Autre bonne nouvelle, cette baisse des polluants de l'air s'accompagne d'une baisse du dioxyde de carbone (CO2), gaz à effet de serre.

Recommande: