Nice : la proposition inédite de Jean-Pierre Rivère pour terminer la saison !

24 Mars, 2020, 15:20 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Jean-Pierre Rivère

Les dirigeants du football français ne cessent de se creuser les méninges. D'où l'intérêt de prendre tout son temps selon Jean-Pierre Rivère, le président de l'OGC Nice.

Bien conscient qu'une reprise du Championnat n'est pas pour tout de suite, Jean-Pierre Rivère, le président de l'OGC Nice, a fait part d'une proposition étonnante - "ce n'est pas la meilleure mais ce doit être une alternative si la pandémie se prolonge" - lors d'un entretien accordé au journal L'Equipe. Sa solution? Calquer le calendrier sportif sur l'année civile afin de s'adapter dès à présent au prochain Mondial 2022 au Qatar qui se déroulera en hiver.

Dans une interview accordée à Nice-Matin, l'homme d'affaires a exposé son plan pour le championnat afin de " donner une cohérence aux trois années à venir ". Quand sera-t-elle passée? Impossible à savoir aujourd'hui, mais l'espoir de pouvoir finir la saison actuelle fin juin, voire en juillet ou en août semble de plus en plus mince. Mon idée a pour objectif de s'adapter à cette compétitions décalée et à l'inconnu d'aujourd'hui. En 2022, on fait une petite trêve en août et le même déroulement avec la Coupe du monde dans la foulée. Nous pouvons prendre tout notre temps pour finir la saison actuelle en octobre ou novembre, et on démarre la saison prochaine en février. "C'est une idée extrême mais qui a du sens", a proposé le président azuréen. Notamment l'absence de matchs en janvier, "là où on joue le plus actuellement alors que les pelouses sont les plus dégradées". Imaginez un foot où on puisse jouer tout le mois de mai, de juin, de juillet. Notre sport pourrait alors reprendre dans des conditions normales et éviter des matchs à huis clos répétés et très ennuyeux. On va attaquer la saison suivante très vite, alors que la priorité de nos partenaires, de nos supporters, sera de retrouver du souffle dans leur entreprise. "Si on finit nos matchs rapidement, on va toucher nos droits télé, mais est-ce raisonnable?, interroge Rivère". C'est peut-être le moment d'entreprendre un grand changement. Je pense qu'on va aussi avoir des difficultés dans ce schéma.

Recommande: