Discovery : l'essai européen testant quatre traitements expérimentaux dont l'hydroxychloroquine lancé

24 Mars, 2020, 08:36 | Auteur: Jonathan Ford
  • Coronavirus : un essai clinique lancé notamment à Lyon pour lutter contre le virus

Un essai clinique, baptisé Discovery et coordonné par l'Inserm dans le cadre du consortium Reacting, démarre ce week-end en France pour tester quatre traitements expérimentaux contre le COVID-19. En Europe, en plus de la France, il est prévu d'inclure 3 200 patients issus de Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg, du Royaume uni, d'Allemagne et d'Espagne.

Un essai clinique européen destiné à évaluer quatre traitements expérimentaux pour lutter contre le coronavirus a débuté en France, a annoncé dimanche 22 mars l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

"Ce traitement s'il devait être efficace, nous le proposerions aux Français sans aucun délai", a déclaré le ministre sur LCI, ajoutant que plusieurs patients traités dans des hôpitaux français étaient en train de l'expérimenter. Le choix de ces molécules s'est également basé sur la liste des traitements expérimentaux classés comme prioritaires par l'Organisation Mondiale de la Santé.

Dans l'Hexagone, cinq établissements ont été sélectionnés pour initier les travaux - l'hôpital Bichat de Paris, ainsi que ceux de Lille, Nantes, Strasbourg et Lyon. La particularité adaptative de cet essai permet d'abandonner et remplacer facilement tout traitement inefficace.

"Ce qui compte aujourd'hui, (.) c'est qu'on produise tous, tous ensemble, des connaissances scientifiques en urgence dans des bonnes conditions pour que très rapidement les solutions apparaissent, qu'elles soient négatives ou positives", selon le Pr Salomon. "Notre stratégie d'ouverture de centre suivra la réalité épidémiologique de l'épidémie avec une priorisation à l'ouverture de l'essai dans des hôpitaux sous forte pression ". "Nous pourrons donc réagir en temps réel, en cohérence avec les données scientifiques les plus récentes, afin de mettre en évidence le meilleur traitement pour nos malades", explique Florence Ader.

Au bout de deux semaines de traitement, les chercheurs vont effectuer une analyse de l'efficacité et de la sécurité du traitement pour chaque patient.

La chloroquine est un traitement habituellement utilisé contre le paludisme. En parallèle, sous l'égide de l'OMS, un autre essai clinique international nommé "Solidarity " va bientôt commencer qui viendra compléter les données recueillies par "Discovery ".

Recommande: