Coronavirus : la chloroquine, le remède miracle ?

24 Mars, 2020, 03:53 | Auteur: Jonathan Ford
  • Coronavirus : l'IHU Méditerranée Infection (et Didier Raoult) persistent et signent

Alors que le Dr Philippe Devos réclamait ce lundi plus de chloroquine pour soigner les patients contaminés par le coronavirus, le Haut conseil de santé publique de France affirme qu'il n'est pas recommandé de l'utiliser, tant qu'il ne s'agit pas d'une forme grave de Covid-19. Le 'King's'en est pris aux média parisiens qui ont traité le Professeur Didier Raoult de " charlatan ".

En se basant sur les travaux de ce professeur, le président américain, Donald Trump, a donné son feu vert pour l'utilisation de cet antiviral que les laboratoires pharmaceutiques partout dans le monde sont en train de produire en grande quantité.

Une décision prise notamment au regard des succès du traitement, mis en avant dans une étude chinoise. Ce qui veut dire concrètement que la chloroquine ne sera plus administrée en dehors de l'enceinte d'un hôpital mais sera "accessible aux équipes médicales hospitalières qui le souhaitent dans les conditions prévues". D'ailleurs, certains citent l'Italie où ce médicament a été utilisé sans donner de bons résultats sur les malades. Plusieurs spécialistes et médecin évoquent les effets secondaires et indésirables du traitement. Un débat chez les infectiologues Selon le professeur, le traitement serait le remède à adopter contre le Covid-19.

Comme le rapporte une correspondante de RT au Venezuela, la république bolivarienne a également annoncé le début de l'administration de la chloroquine par voie orale, "non seulement aux patients infectés par le CoviD-19, mais à leurs contacts étroits (environ 15 personnes en moyenne) ainsi qu'au personnel de santé qui s'occupe des patients positifs".

L'Algérie a de son côté a annoncé ce 23 mars "l'adoption d'un traitement" qui "sera prescrit aux cas confirmés et il est disponible en quantités suffisantes".

Recommande: