Covid-19: le monde pourrait perdre 25 millions d'emplois

22 Mars, 2020, 06:42 | Auteur: Aubrey Nash
  • Johan Ordonez  AFP

Selon l'Organisation internationale du monde du travail (OIT), entre 5,3 et 24,7 millions d'emplois dans le monde (selon les scénarios retenus) pourraient être perdus à cause de la crise économique créée par la pandémie du Covid-19.

"Toutefois, en cas de réponse coordonnée au niveau international, comme lors de la crise financière mondiale de 2008-2009, limpact sur le chômage dans le monde pourrait être réduit de manière significative", a souligné l'institution affiliée aux Nations unies dans un communiqué.

L'OIT juge indispensable de prendre des mesures urgentes, de grande envergure ainsi que des mesures coordonnées autour de trois piliers: la protection des travailleurs sur leur lieu de travail, la relance de l'économie et de l'emploi ainsi que le soutien aux emplois et aux revenus. En outre, la note propose des mesures de politique budgétaire et monétaire, ainsi que des prêts et un soutien financier à des secteurs économiques spécifiques.

La baisse du nombre d'emplois va aussi entraîner "des pertes massives en matière de revenus", a fait valoir l'OIT. Le travail indépendant dans les pays en développement, qui sert souvent à amortir l'impact des changements, peut ne pas le faire cette fois en raison de restrictions à la circulation des personnes (par exemple les prestataires de services) et des biens. Entre les pertes réelles et le manque à gagner, elles pourraient se situer entre 860 et 3400 milliards de dollars d'ici la fin 2020, selon la fourchette d'estimation de l'étude. Elle impacterait, à son tour, la survie des entreprises et constituerait un frein à la résilience des économies.

"Ce n'est plus seulement une crise mondiale de la santé, c'est aussi un marché du travail et une crise économique majeurs qui ont un impact énorme sur les gens", a déclaré le Directeur général du BIT, Guy Ryder. "En 2008, le monde avait présenté un front uni pour s'attaquer aux conséquences de la crise financière mondiale, et le pire avait pu être évité. Nous avons besoin de ce type de leadership et de résolution maintenant", a-t-il ajouté.

L'OIT met en garde contre le fait que certaines catégories de personnes risquent d'être touchées par la crise de l'emploi de manière disproportionnée, ce qui pourrait accroître les inégalités.

"En temps de crise comme celle actuelle, nous avons deux outils clés qui peuvent aider à atténuer les dommages et à restaurer la confiance du public". Deuxièmement, les normes internationales du travail constituent un socle fiable et éprouvé pour des réponses politiques centrées sur une reprise durable et équitable.

Recommande: