Nouvelles ingérences russes: une "mascarade", dit Trump | Monde | Actualités

22 Février, 2020, 04:38 | Auteur: Lynn Cook
  • Richard Grenell à la Conférence de Munich 2020 sur la sécurit

Le lendemain du briefing du 13 février aux législateurs, M. Trump a réprimandé Joseph Maguire, le directeur par intérim sortant du renseignement national, pour l'avoir autorisé, ont déclaré des personnes familières avec l'échange.

Ce dernier a réagi jeudi soir en accusant Donald Trump de s'accommoder volontiers de cette aide russe illégale, tout comme le 45e président américain a toujours nié avoir bénéficié des piratages des services secrets russes qui avaient révélé des emails embarrassants du parti démocrate qui avaient plombé la campagne d'Hillary Clinton en 2016.

Selon le New York Times, le président aurait été particulièrement furieux d'apprendre la présence d'Adam Schiff, le démocrate qui a dirigé l'enquête suite à laquelle le président a été mis en accusation pour abus de pouvoir et entrave au travail du Congrès.

Des responsables du renseignement ont averti les législateurs de la Chambre la semaine dernière que la Russie s'immisçait dans la campagne de 2020 pour tenter de faire réélire le président Trump, ont déclaré cinq personnes familières avec l'affaire, dans un communiqué qui a mis en colère M. Trump, qui s'est plaint que les démocrates utiliseraient contre lui. Il n'est cependant pas clair dans l'immédiat si Donald Trump s'est opposé à une partie en particulier de ce briefing, au cours duquel une conseillère de Joe Maguire, Shelby Pierson, aurait dit aux élus que la Russie était de nouveau en train d'interférer dans les élections américaines pour promouvoir la candidature de l'actuel locataire de la Maison-Blanche. Il remplace ainsi Joe Maguire, qui occupait le poste depuis août 2019. Si les informations sont vraies et que le président interfère avec cela, alors il est de nouveau en train de mettre en péril nos efforts visant à arrêter toute ingérence étrangère.

" Le président est dans le déni concernant l'ingérence étrangère dans les élections depuis trois ans parce que son ego ne peut pas accepter que la Russie soit intervenue en sa faveur", a de son côté dénoncé le démocrate Bennie Thompson, président de la commission sur la Sécurité intérieure à la Chambre des représentants. "Mascarade numéro 7! ", a-t-il ajouté, sans expliquer ce chiffre. Le président a annoncé mercredi qu'il remplaçait M. Maguire par Richard Grenell, l'ambassadeur en Allemagne et depuis longtemps un partisan agressif de Trump. Les démocrates ont critiqué la nomination d'un homme n'ayant pas le parcours et l'expérience pour un poste où il supervisera 17 agences fédérales dont la CIA. La Maison-Blanche a assuré que M. Grenell aurait une "approche impartiale" pour assurer cet intérim. Une procédure qui a finalement abouti à l'acquittement de M. Trump.

Il a provoqué une agitation au cours de son service diplomatique, agissant en tant que responsable de la politique de Trump sur l'Iran, la Chine et d'autres questions où les capitales européennes ne sont pas toujours d'accord avec la Maison Blanche.

Recommande: