"Le cas Richard Jewell", portrait d’un héros déchu — Cinéma

21 Février, 2020, 15:39 | Auteur: Sue Barrett
  • Sam Rockwell

Richard Jewell, trentenaire obèse (Paul Walter Hauser), personnage complexe et agaçant qui vit toujours chez maman. Richard est dans la sécurité lors des JO d'Atlanta et il est le premier à signaler la présence d'une bombe. Juste à temps pour sauver de nombreuses vies. L'explosion avait fait deux morts et plus de cent blessés. Trois jours plus tard, une journaliste en quête de scoops annonce qu'il est soupçonné d'avoir préparé cet attentat pour se faire remarquer.

Héros cinq minutes, coupable toute sa vie...

...

Alors que sa vie s'apprêtait à évoluer positivement, tout s'est renversé de façon kafkaïenne. Même si l'avocat de Richard Jewell, par pur effet de communication, dira à la presse que le FBI se doit de n'éviter aucune piste, même celle menant à son client, c'est toute la vigueur de l'œil aiguisé et salvateur de Clint Eastwood qui rentre alors en jeu: son film est un réel plaidoyer pour la véracité, le droit à la défense de chacun, où la figure du héros qui peut se cacher en n'importe qui et la prise de recul sur notre morale revendicatrice qui empeste l'urgence de l'information, l'instrumentalisation des plus faibles et l'obtention de sanctions à la mauvaise gloire de la collectivité. Il en représente néanmoins sans mal l'un de ses plus beaux fleurons, tant du point de vue de sa réalisation que de son casting.

Âgé de 35 ans au moment des faits, il vivait chez sa mère et était considéré comme un pauvre type obsédé par le rêve illusoire de faire carrière dans la police.

Du grand Clint Eastwood, le réalisateur a cette envie de montrer des drames humains à l'écran. Il est décédé en 2007 d'une crise cardiaque liée à son diabète, mais cette lourde affaire a certainement eu des conséquences directes sur sa santé. Il maîtrise parfaitement son agacement face aux erreurs de son protégé trop naïf et peu habile dans ses interactions sociales. Quant aux acteurs, ils sont tous bons, notamment Paul Walter Hauser dans le rôle de Richard, il arrive à nous frustrer. Il y va à fond, ce qui le rend un peu singulier au regard de ses collègues.

Un héros accusé à tort d'un crime, c'est le sujet du nouvel opus de Clint Eastwood. On note également la très touchante Kathy Bates dans le rôle de la mère de Richard, et Olivia Wilde dans celui de l'impitoyable journaliste.

Recommande: