Commerce: les États-Unis augmentent les taxes punitives sur les avions Airbus

19 Février, 2020, 20:25 | Auteur: Lynn Cook
  • Airbus Les Etats Unis passent les taxes punitives de 10 % à 15

Les États-Unis ont annoncé ce vendredi 14 février qu'ils allaient relever à 15 % les taxes douanières imposées aux avions Airbus importés d'Europe.

Du coup, à chaque nouvelle décision, les différents secteurs concernés retiennent leur souffle, dans l'espoir que leur catégorie soit retirée de la liste et dans la crainte que les tarifs ne soient augmentés, à l'image du Distiller Spirits Council, une association professionnelle américaine qui estimait vendredi que "l'industrie des boissons spiritueuses des deux côtés de l'Atlantique a suffisamment souffert " de ces hausses. Ce samedi, le groupe aéronautique européen a dit regretter " profondément " cette hausse et a estimé qu'elle ne fait qu'" accroître les tensions commerciales entre l'Europe et les Etats-Unis ".

Les Etats-Unis ont annoncé que les frais de douane sur les avions du constructeur européen, Airbus, allaient augmenter de 10 à 15 %, et ce, à partir du 18 mars prochain.

Mais Donald Trump utilise ces taxes comme instrument de négociations. Après des mois de guerre commerciale avec la Chine, à coups de tarifs douaniers punitifs réciproques, il a lancé " Notre stratégie a payé! Vin, fromage, ou encore café sont taxés à hauteur de 25%. Lors d'une rencontre à Davos en Suisse, fin janvier, le président américain et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen ont annoncé leur volonté de relancer le chantier commercial transatlantique et de conclure un accord dans les prochaines semaines.

Lundi, il a déclaré qu'il était temps de négocier " très sérieusement " un accord commercial: il souhaite que les pays membres de l'UE ouvrent davantage leur marché aux produits américains, notamment agricoles.

Mais pour l'heure, les négociations n'ont pas abouti et les relations restent tendues.

Récemment, son administration a également menacé de surtaxer " jusqu'à 100 % " l'équivalent de 2,4 milliards de dollars de produits français. Mais il a connu un dénouement en octobre dernier: l'OMC, l'Organisation mondiale du commerce, a autorisé Washington à instaurer des sanctionssur des biens européens importés aux États-Unis. une mesure prise en représailles aux subventions eurpéennes accordées à Airbus.

De leur côté, les viticulteurs français réclament à Airbus un fonds de compensation à hauteur de 300 M€ pour les dédommager. Mais " s'en prendre à Airbus, c'est méconnaître la situation de relation de bloc contre bloc dans laquelle nous nous trouvons (...).

Si l'OMC a d'ores et déjà autorisé les Etats-Unis à appliquer des mesures de représailles, une décision similaire est attendue pour l'Union européenne au printemps.

' La décision de l'USTR ne tient pas compte des nombreuses soumissions faites par les compagnies aériennes américaines, soulignant le fait qu'elles - et les États-Unis devront finalement payer ces taxes ' rajoute Airbus.

Recommande: