Au Canada, Justin Trudeau confronté à la colère des communautés autochtones

19 Février, 2020, 19:34 | Auteur: Lynn Cook
  • Justin Trudeau parle dans un micro

Le 13 février, Andrew Scheer dénonçait dans une vidéo publiée sur son compte Twitter des barrages "illégaux" et accusait le Premier ministre canadien de ne pas oser agir.

Le premier ministre du Québec, François Legault, a évoqué pour la première fois la possibilité d'une intervention policière pour mettre fin aux blocages ferroviaires au pays.

La crise autochtone ne peut plus durer, a mentionné François Legault, qui appelle son homologue fédéral, Justin Trudeau, à présenter sans tarder un échéancier de sortie de crise. Il s'est d'ailleurs dit en discussion à ce sujet avec la direction de la Sûreté du Québec afin de trouver des moyens d'intervention à très court terme.

À Ottawa, le gouvernement Trudeau continue toutefois de conseiller la patience. À son arrivée à sa réunion de caucus mercredi matin, Justin Trudeau n'a pas souhaité commenter les déclarations de François Legault.

La veille, le premier ministre Justin Trudeau a fait une allocution officielle en Chambre pour dire qu'il s'engageait à résoudre l'impasse rapidement, mais pas de façon précipitée. C'est inacceptable, a-t-il déclaré, promettant une résolution le plus rapidement possible.

Depuis plusieurs jours, les manifestants, des Amérindiens et de jeunes écologistes, se sont rassemblés à travers le pays, en soutien à des autochtones hostiles à ce projet de gazoduc dans la province de Colombie-Britannique.

Les premiers ministres des provinces et territoires doivent tenir une conférence téléphonique sur la situation en fin d'après-midi. Les manifestants bloquent des voies ferrées, perturbant le trafic ferroviaire de passagers et de marchandises.

La semaine dernière, le chef conservateur Andrew Scheer avait critiqué le voyage entrepris par M. Trudeau en Afrique et en Europe, lui reprochant de "vouloir fuir ses responsabilités".

Depuis que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a fait exécuter une première injonction contre les opposants au gazoduc Coastal GasLink, des manifestations ont causé une perturbation du réseau ferroviaire du Canadien National dans l'est du Canada, une suspension de services de train de passagers de VIA Rail et une perturbation temporaire de la circulation dans plusieurs villes.

Recommande: