Une liste de 112 sociétés liées aux colonies israéliennes publiée par l’ONU

16 Février, 2020, 07:50 | Auteur: Lynn Cook
  • L'Onu liste 112 entreprises travaillant avec les colonies israéliennes

Citant avec conviction que "l'inscription d'entreprises israéliennes dans la liste noire du Conseil des droits de l'homme de l'ONU pourrait exposer ces entreprises à des procédures judiciaires, incitant les sociétés internationales à se retirer de leurs investissements en Israël".

RAMALLAH, 13 février (Xinhua) - Un haut responsable palestinien a accusé jeudi les Etats-Unis et Israël de défier le consensus international qui est opposé à l'implantation de colonies juives dans les territoires palestiniens.

La liste rendue publique par la Haut-Commissaire des Nations Unies fait suite à une résolution adoptée à l'unanimité en 2016 par le Conseil des droits de l'homme, demandant l'établissement d'une " base de données de toutes les entreprises impliquées " dans ce genre d'activités dans les colonies. La liste finalement publiée comprend des entreprises comme Airbnb, Expedia, TripAdvisor, Alstom, Booking.com ou Motorola Solutions.

Il s'est toutefois félicité de voir que "la majorité des pays a refusé de se joindre à cette campagne de pression politique".

Sa diffusion, très attendue, intervient deux semaines après l'annonce du projet du président américain Donald Trump pour mettre un terme au conflit israélo-palestinien, un plan qualifié d'"historique" par les Israéliens et vigoureusement rejeté par les Palestiniens.

Un peu plus tôt dans la journée, Radio Israël avait rapporté que la diplomatie israélienne avait décidé de boycotter la réunion.

" Les entreprises listées sont maintenant formellement connectées aux colonies, qui, selon le droit international, sont illégales".

"Publier cette liste (.) est une victoire pour (.) nos efforts diplomatiques afin d'assécher les puits du système colonial incarné par les colonies illégales", a ainsi déclaré Riyad al-Maliki, le chef de la diplomatie palestinienne.

De leur côté, les Palestiniens ont salué cette publication.

Le mouvement BDS (boycott, désinvestissement et sanctions), qui appelle au boycott économique, culturel ou scientifique d'Israël afin d'obtenir la fin de l'occupation et de la colonisation des Territoires palestiniens, s'est aussi réjoui de la déclaration de l'ONU.

"Cependant, la liste n'est pas complète".

Les colonies en Cisjordanie sont à l'origine de violations graves et systématiques des droits des Palestiniens, sapant leurs moyens de subsistance et leur économie.

Recommande: