Trump martèle qu'il a le droit d'intervenir dans un dossier judiciaire

16 Février, 2020, 19:41 | Auteur: Lynn Cook
  • Roger Stone

"Mais ses actions pour se plier aux ordres du président parlent plus que ses mots", assènent-ils, en lui demandant de démissionner.

"Depuis que vous êtes ministre, votre attitude dans les affaires légales liées au président ont suscité des inquiétudes importantes pour cette commission ", lui ont-ils écrit, en lui reprochant notamment d'être intervenu dans le dossier de Roger Stone, un ami et ex-conseiller de Donald Trump. "Je pense qu'il est temps d'arrêter de tweeter sur les affaires dont le ministère de la Justice a la charge ", a-t-il conclu, assurant que certaines prises de position du milliardaire rendaient sa mission impossible. Le chef de la majorité républicaine du Sénat, Mitch McConnell, l'un des plus solides défenseurs du président, a invité ce dernier à "écouter les conseils " de son secrétaire.

"Rapidement, la Maison Blanche a tenu à faire savoir qu'il n'existait aucun désaccord entre Donald Trump et William Barr".

Donald Trump "utilise les réseaux sociaux de façon extrêmement efficace pour se battre pour les Américains contre les injustices dans notre pays", a-t-elle ajouté, précisant qu'il faisait pleinement confiance à Bill Barr pour "faire son travail et faire respecter la loi".

Mais, dans la nuit de lundi à mardi, Donald Trump a réagi en dénonçant dans un tweet une "situation très injuste" et une "erreur judiciaire".

Ce consultant politique de 67 ans a été déclaré coupable en novembre de parjure pour avoir menti au Congrès dans le cadre de l'enquête sur les soupçons de collusion entre Moscou et l'équipe de campagne de Donald Trump.

Une vive polémique secoue Washington après la révision à la baisse des recommandations de peine à l'encontre de Roger Stone, consultant politique proche du président américain.

EN VIDÉO Présidentielle américaine: Donald Trump a-t-il déjà gagné?

Sans que le lien de cause à effet ne soit clairement établi, les quatre procureurs qui avaient requis les peines initiales, Aaron Zelinsky, Jonathan Kravis, Adam Jed et Michael Marando, ont signifié mardi leur retrait de l'affaire Stone dans une motion transmise au juge. C'est le 20 février prochain que le juge fédéral annoncera sa peine.

"L'opposition démocrate, elle, a réagi en dénonçant un possible " abus de pouvoir ". La cheffe des démocrates au Congrès Nancy Pelosi a dénoncé une décision "scandaleuse" de l'administration Trump qui "affecte l'Etat de droit".

Barr a fait le commentaire lors d'une interview avec ABC News quelques jours seulement après que son ministère de la Justice a annulé ses propres procureurs - qui avaient recommandé dans un dossier judiciaire que l'allié de longue date de Trump et son confident Roger Stone soit condamné à sept à neuf ans de prison - et a pris l'extraordinaire étape de réduction de la durée de la prison qu'il demanderait.

Recommande: