Coronavirus : un Français testé positif sur le bateau de croisière au Japon

16 Février, 2020, 08:33 | Auteur: Lynn Cook
  • Yokohama au sud de Tokyo 12 février. Ennui et angoisse face aux nouvelles contaminations minent le moral des passagers

L'archipel compte désormais quelque 315 malades, dont une quarantaine n'ont pas été infectés à bord du "Diamond Princess ": le navire de croisière qui, depuis le début du mois, est immobilisé à Yokohama, non loin de Tokyo, et dont au moins 285 passagers ou membres d'équipage ont été infectés.

Un Français de 80 ans qui se trouvait sur le bateau de croisière en quarantaine au Japon a été testé positif au nouveau coronavirus et conduit à l'hôpital, a indiqué vendredi son épouse par téléphone à RTL. Ce qui a entraîné la mise en quarantaine du navire dans le port japonais de Yokohama.

" Cette décision a été prise en raison des circonstances extraordinaires auxquelles sont confrontés les passagers du Diamond Princess et pour alléger le fardeau du système de santé japonais". Les personnes rapatriées devront respecter une quarantaine supplémentaire de 14 jours à leur arrivée aux Etats-Unis, ont confirmé samedi les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américains, qui estiment à environ 400 le nombre de ressortissants américains à bord du paquebot.

Selon Ynet, l'ambassade d'Israël à Tokyo a déclaré à 15 Israéliens à bord du Diamond Princess que les autorités japonaises avaient l'intention de libérer tous les passagers avant le 20 février.

Le gouvernement de Hong Kong a lui aussi dit vouloir rapatrier les siens -330 ressortissants- "le plus tôt possible".

En plus des cas sur le navire, les autorités nippones ont indiqué que 53 personnes étaient porteuses du coronavirus dans différentes régions du pays, avec une traçabilité difficile à établir pour un nombre croissant de patients.

Les tests de virus avaient été initialement limités aux personnes présentant des symptômes ou étant entrées en contact avec un passager débarqué précédemment à Hong Kong et qui s'était révélé porteur du virus.

Mais par crainte de l'épidémie qui a déjà tué plus de 1.300 personnes principalement en Chine continentale, le paquebot s'est vu interdire d'accoster dans l'archipel nippon, puis à Taïwan, aux Philippines, sur l'île américaine de Guam et enfin en Thaïlande.

Recommande: