La direction de l'Académie des Césars démissionne en bloc — Cinéma

14 Février, 2020, 01:52 | Auteur: Sue Barrett
  • La comédienne Ariane Ascaride au Festival de Cannes en mai 2018

Cette annonce survient après une tribune, parue lundi dans le journal Le Monde, dans laquelle quelque 400 personnalités du cinéma, dont Omar Sy, Bertrand Tavernier, Michel Hazanavicius, Jacques Audiard, Marina Foïs et Agnès Jaoui réclament une réforme en profondeur de l'Académie des César.

À quinze jours de la 45e cérémonie, le 28 février, la direction des Césars a annoncé ce jeudi sa démission collective.

Le ministre de la Culture a souligné que la nouvelle direction devrait "permettre de représenter le cinéma français dans toutes ses esthétiques et sa diversité".

Parmi leurs griefs, des "dysfonctionnements", une "opacité des comptes" ou des statuts qui "n'ont pas évolué depuis très longtemps" et reposent encore et toujours sur "la cooptation"."Une poignée d'hommes pose problème dans le cinéma français en se cooptant mutuellement depuis 30 ans à la tête de toutes les commissions, toutes les organisations", résumait sur Twitter le producteur Vincent Maraval.

La crise est profonde dans cette institution, créée en 1975 par le journaliste et producteur Georges Cravenne et présidée depuis 2003 par le producteur Alain Terzian. La liste des membres de l'Académie, constituée de 4.700 professionnels du cinéma, est en effet confidentielle.

L'Académie est elle-même régie par l'APC, dont les membres sont les professionnels ayant reçu un Oscar, les anciens présidents et plusieurs autres personnalités, soit 47 membres. Parmi les suggestions de la militante féministe: "ne pas admettre d'agresseur sexuel et de violeur parmi ses membres, puisque Roman Polanski fait partie de cette association; ne pas admettre parmi les candidats à un prix qui est prestigieux des agresseurs condamnés comme ça a été le cas pour Roman Polanski aux États-Unis". Certaines comme Osez le féminisme! appellent à un rassemblement le soir de la cérémonie devant la salle Pleyel à Paris.

Ils se plaignaient aussi que les membres de l'Académie des César n'aient "aucune voix au chapitre, ni dans les fonctionnements" de l'Académie et de la structure qui la régit, l'Association pour la promotion du cinéma (APC), "ni dans le déroulé de la cérémonie". Mais la gouvernance de l'association, ses finances, et le déroulement de la cérémonie, leur échappent complètement.

Recommande: