Samuel Eto’o s’oppose à l’idée d’une CAN tous les quatre ans

13 Février, 2020, 15:53 | Auteur: Sue Barrett

Sur RFI, l'ancien attaquant du Cameroun, Samuel Eto'o a rejetté l'idée défendue le président de la Fifa, Gianni Infantino, d'organiser la Coupe d'Afrique des nations tous les quatre ans. Il s'agit principalement de l'ancien international camerounais, Samuel Eto'o.

"Il y a un partenariat gagnant-gagnant entre la Fifa et la CAF".

La proposition de Gianni Infantino, le président de la Fédération internationale de football, n'en finit pas de provoquer des débats enflammés. "Mais je crois que Gianni Infantino a manqué de tact", a-t-il ajouté. "Et il "... n'accepte pas ce qu'il a dit ", a-t-il dévoilé, relate le site RFI. "Avant, entre la CAF et la FIFA, les relations n'étaient pas bonnes".

La branche africaine du syndicat mondial des joueurs a pris une position forte en se prononçant en faveur d'une CAN tous les quatre ans. "Ils veulent avoir à disposition les Mohamed Salah, Sadio Mané ou Pierre-Emerick Aubameyang", estime Samuel Eto'o dans l'émission "Le débat africain". "La FIFA défend l'intérêt des clubs européens", a martelé le quadruple ballon d'or africain. Cette sortie d'Eto'o, fidèle à son franc-parler habituel, devrait faire l'unanimité auprès des fans de foot africain!

"Comment va-t-on financer notre football?"

"Est-ce l'intérêt des africains d'organiser une CAN tous les quatre ans?, je crois que c'est plutôt celui des Européens". Le président de la FIFA, de passage au Maroc, a suggéré que la CAN passe de deux à quatre ans. "Nous devons mettre notre football au niveau de celui des Européens". "Nous avons demandé l'aide de la CAF pour aller plus vite dans la restructuration ", argumente Eto'o, au sujet d'une mission de six mois de Fatma Samoura au Caire. Et selon ses termes, il n'y est pas allé du dos de la cuillère pour rappeler au patron de la CAF qu'il n'a pas intérêt à toucher à la compétition des africains, la fête du football sur le continent. "C'est ce qui permettra aux équipes nationales de ne pas vivre dans le chantage ", conclut Samuel Eto'o.

"La Coupe d'Afrique génère aujourd'hui 20 fois moins que le Championnat d'Europe des nations et en matière d'infrastructures, je n'ai jamais vu lors de mes voyages des stades modernes".

Recommande: