''Légalisation'' de l'homosexualité : pourquoi Macky a parlé wolof au PM Canadien

13 Février, 2020, 15:08 | Auteur: Lynn Cook
  • Justin Trudeau fait toutes les erreurs des dirigeants occidentaux en Afrique                REUTERS  BLAIR GABLE

C'est en effet le principal objectif de la tournée africaine de Trudeau, qui voudrait voir le Canada avoir une place non permanente au CS de l'ONU. Macky Sall, dira "le Sénégal est une démocratie, mais meunougnoufi nangou homosexualité". Une autre étape dans son périple africain pour motiver le soutien de la candidature de son pays à l'obtention d'un siège au Conseil de Sécurité des Nations Unies. Trudeau a déclaré que gagner le poste pour un mandat de deux ans donnerait au Canada plus d'influence sur la scène mondiale sur des questions telles que la paix, la sécurité et les droits de la personne. Il a été reçu par le président Macky Sall. "Ce ne serait donc pas demain la veille, avait-il clairement laissé entendre, qu'on pourrait voir dans les rues sénégalaises, une " Gay Pride " et cela selon Macky Sall, n'aurait rien à voir avec " l'Homophobie ". Avant d'arriver lundi au Sénégal, Trudeau était en Éthiopie, où l'Union africaine était réunie en sommet. Le Premier ministre, confirmant par ailleurs que son pays, s'était bien impliqué dans l'insertion des femmes au sein des forces armées ces dernières années, salue aussi cette approche du Sénégal qui intégre de plus en plus de femmes dans l'armée. La société elle doit - elle va évoluer, ça prendra le temps que ça prendra.

Le président Sall estime qu'on ne peut pas avoir une vision globale du monde où tous les pays pensent la même chose et font la même chose, ça, ce n'est pas possible.

"Au Sénégal, nous sommes à l'aise avec nos lois", répond-il à son hôte canadien.

Le président sénégalais, avait défendu la position de son pays en matière de législation en expliquant aux journalistes présents qu'on pouvait toujours parler de globalité et de "village planétaire", mais que tout le monde ne pouvait partout faire la même chose puisse que chaque nation, chaque pays avait " son propre métabolisme ".

Avant de rencontrer le président Sall, M. Trudeau avait visité l'île de Gorée, dans la baie de Dakar, qui était autrefois un centre de traite des esclaves sur la côte africaine.

Recommande: